Acheter pour se faire plaisir

Acheter Pour Se Faire Plaisir

Acheter pour se faire plaisir

La Vie Positive ne vous incite pas, aujourd’hui dans cet article, aux achats compulsifs, rassurez-vous. C’est la dimension « plaisir » qui m’intéresse ici et notamment quand on fait l’acquisition de sa voiture. Le luxe n’est pas toujours à notre portée, mais quand il le devient, pourquoi s’en priver ?

Crise de l’Industrie Automobile

Hélas, l’industrie automobile traverse actuellement une énorme crise en France. Peugeot PSA annonce un plan de licenciement de 8000 employés, qui vont s’ajouter à tous ceux qui travaillent chez les sous-traitants du constructeur. C’est dramatique pour toutes ces familles qui vont connaître le chômage.

Il y a des explications logiques à ce phénomène : le pouvoir d’achat des français a diminué ces dernières années, et l’achat d’une voiture neuve représente une énorme dépense dans le budget des ménages. On n’ose plus emprunter pour un tel achat de peur de ne pas arriver à rembourser, ou tout bonnement, le banquier, qui constate tous les jours les effets de la crise chez nombre de ses clients, ne veut plus prêter.

Changer de Voiture

Que se passe-t-il quand on est obligé de renouveler sa vieille voiture ? Eh bien, on se tourne vers le marché de l’occasion. Pour un budget relativement modeste, on arrive à trouver son bonheur, une auto presque neuve, suffisamment grande pour transporter toute sa famille et qui peut encore rouler pendant des années.

La décote des véhicules étant très importante, il y a possibilité de tomber sur de très bonnes affaires qu’on n’aurait jamais pu se payer à l’état neuf.

Je n’achète plus de voitures neuves

Personnellement, j’ai la chance de ne pas trop pâtir de la succession de crises financières, mais il n’empêche que je n’ai plus acheté de voitures neuves depuis une trentaine d’années.

En 1991, je me promenais avec mon épouse sur le parking d’un concessionnaire, sans but précis sinon celui de regarder les occasions pour le plaisir des yeux. Soudain, je tombe en extase devant la plus luxueuse des Volvo de l’époque. V6, boîte automatique, gris anthracite métallisé, jantes alu, sièges en cuir chauffant, climatisation, et j’en passe. La magnifique calandre me tendait ses jolis chromes, et j’ai craqué. Pour trois fois moins cher que le modèle neuf, je me suis fait plaisir.

Pas de moteur ?

Un ami qui faisait un tour avec moi dans mon palace roulant m’avait dit : « tu es sûr qu’ils t’ont mis un moteur ? ».  On n’entendait aucun bruit tant le moteur était silencieux et l’intérieur bien insonorisé.

J’ai pu par la suite trouver d’autres très bonnes affaires, dont une Peugeot 307 occasion dont le moteur est vraiment inusable.

Je n’ai jamais eu de problèmes majeurs avec aucune automobile occasion. Paradoxalement, c’est avec des voitures achetées neuves que me sont arrivés les plus gros déboires et des pannes souvent incompréhensibles par les professionnels.

Véhicule de mes rêves

Régulièrement, je regarde les occasions en vue de changer mon auto actuelle qui devient un peu ancienne. Et un de ces quatre, le véhicule de mes rêves va se présenter devant mes yeux ébahis.

Je privilégie le plaisir de la conduite, le confort. Et le plaisir des yeux : la beauté et la forme de la carrosserie. Tels sont mes critères de choix.

Et vous, achetez-vous votre voiture d’occasion ?

Comment la choisissez-vous ?