Ancrages et Auto-Ancrages

Ancrages et Auto-Ancrages

Ancrages et Auto-Ancrages

Dans mon article « Etes-vous plutôt Visuel, Auditif ou Kinesthésique ? » , j’avais évoqué la fameuse madeleine de Proust, qui est ce qu’on appelle en PNL, un ancrage.

L’ancrage, qui est issu de l’étude des réflexes conditionnés par Pavlov et des découvertes de la psychologie expérimentale, est ce qui est créé chaque fois que nous associons deux représentations, l’une étant un stimulus (externe ou interne) et l’autre étant une réponse, en général un état interne.

Dans le cas de la madeleine, le stimulus est la bonne odeur (Olfactif), la réponse est l’état interne agréable que ressent Proust. Le cerveau crée et utilise ce type d’associations inconsciemment.

Ce qui fait qu’on appelle ce phénomène un ancrage, c’est que l’association stimulus-réponse est stable. A chaque stimulus équivalent, la réponse est toujours la même, invariablement dans le temps.

Exemples d’ancrages

  • Une chanson (Auditif) qui fait recontacter l’émotion d’un moment particulier de notre vie.
  • Le froncement de sourcil d’un père (Visuel) qui déclenche la crainte de la punition chez l’enfant.
  • Un simple mot (Auditif) peut nous rappeler un souvenir et nous faire revivre l’émotion associée.
  • Une réaction phobique est un modèle d’ancrage particulièrement bien réussi.

Ce qu’on appelle l’ancre, c’est donc le stimulus qui va déclencher la réponse automatique et involontaire.

En PNL, on va utiliser ce phénomène consciemment, en partant du principe que, quand une personne est dans un état émotif intense, si on applique un stimulus à ce moment-là, le stimulus et l’état sont liés neurologiquement.

On va s’en servir le plus souvent pour générer un état interne positif, qu’on nomme état ressource.

Protocole d’Ancrage

Voyons comment un praticien PNL peut créer une telle ancre chez une personne.

  1. Il identifie avec elle un état pour lequel il serait utile de créer un ancrage.
  2. Il fait en sorte que la personne s’associe complètement à une expérience vécue pour qu’elle accède totalement à cet état.
  3. Il applique une ancre (un stimulus) au moment adéquat sur un des registres VAKOG (principalement Visuel, Auditif ou Kinesthésique : respectivement, il fait un geste, il émet un son, il touche une partie du corps de la personne).
  4. Il fait un état séparateur, c’est-à-dire il distrait la personne pour qu’elle sorte de son état.
  5. Ensuite, il reproduit la même ancre pour vérifier que la personne accède de nouveau à son état (on appelle cela tester l’ancre).

Pour bien fonctionner, une ancre doit être précise, reproductible, appliquée au bon moment, avec un sujet vivant avec intensité son expérience.

Le praticien doit expliquer au préalable au sujet ce qui va se passer et, par exemple pour une ancre kinesthésique, il choisit un endroit du corps où la poser. Il va lui demander de retrouver, par exemple pour un état ressource de bien-être, de plénitude, une situation précise où il a été particulièrement heureux. Le sujet doit pouvoir retrouver le contexte de cette situation : quand ? où ? avec qui ? etc). Il est nécessaire de guider le sujet pour qu’il se ré-associe à cette situation :

  • Vois ce que tu voyais …
  • Entends ce que tu entendais …
  • Ressens ce que tu ressentais …
  • Immerge-toi dans cette expérience comme si tu la vivais, là, maintenant …
  • Intensifie toutes tes perceptions … Amplifie ta respiration…

La praticien calibre la montée en intensité de l’état interne et à l’inspiration, ancre (kinesthésique) à l’endroit du corps repéré au début. Il maintient le contact pendant 10 à 15’’, puis lâche.

Il Fait un état séparateur.

Enfin, il teste (sans prévenir le sujet) l’ancre (même endroit, même intensité, même durée), et calibre.

Cette technique de l’ancrage est très utilisée en PNL, également pour des états internes déplaisants.

Désactivation d’ancre

Par exemple, dans le protocole dit de la désactivation d’ancre, on ancre sur un état issu d’une expérience négative du passé, puis on crée un autre ancrage sur une expérience positive symétriquement opposée en intensité à la première. La désactivation consiste à poser les deux ancres simultanément quand on fait revivre au sujet son premier état interne négatif. Le résultat est de le rendre neutre voire positif.

Auto-Ancrage Empilé

Je vous propose d’utiliser cette technique de l’ancrage que vous pouvez essayer sur vous-même. Elle permet de retrouver instantanément l’état interne que vous souhaitez. Les petits rituels furtifs faits par les sportifs commençant une compétition sont du même type. La technique peut s’avérer très utile et efficace dans de nombreux domaines : confiance en soi, détente, motivation, gestion du stress, calme intérieur, lâcher-prise, etc …

Il s’agit de l’Auto-Ancrage Empilé

Voici comment procéder:

  1. Définissez la ressource dont vous avez besoin
  2. Choisissez votre ancre (veillez à utiliser une ancre facilement utilisable dans n’importe quelle circonstance, assis ou debout)
  3. Retrouvez dans votre vécu une expérience où vous aviez à ce moment-là cette ressource
  4. Fermez les yeux (c’est souvent plus facile) et revivez intérieurement au travers de tout votre VAKOG cette expérience bien associé, et lorsque vous sentez vraiment dans votre corps cette ressource, posez votre ancre une première fois.
  5. Refaites les points 3 et 4 avec trois ou quatre autres expériences où vous aviez la même ressource.
  6. Testez votre auto-ancrage (les expériences recontactées peuvent se mélanger dans votre tête, peu importe) après avoir fait un bon état séparateur (coup de fil, télévision, etc … )
  7. Pensez à une scène de votre passé où il vous manquait cette ressource. Ensuite, déclenchez votre auto-ancrage. Vérifiez, tranquillement (quelques fois cela vient doucement) si la scène se transforme positivement.
  8. Enfin, faites ce qu’on appelle le pont vers le futur : imaginez une scène de votre futur proche dans laquelle cette ressource sera utile, déclenchez votre auto-ancrage et vérifiez si la scène se passe bien.

Et vous, identifiez-vous vos ancrages inconscients ?

Connaissiez-vous la technique consciente de l’ancrage ?

Avez-vous déjà fait de l’auto-ancrage ?

Merci vivement de me laisser vos commentaires.