Adoptez la Gratitude Attitude. C’est le conseil que je me permets de vous donner aujourd’hui.

Que signifie d’abord exactement le mot gratitude ? Le Petit Robert dit : « la gratitude est un sentiment d’affection que l’on ressent pour celui dont on est l’obligé ». En d’autres termes, nous éprouvons de la gratitude quand nous avons un sentiment de reconnaissance pour celui qui nous a apporté un bienfait.
Ce bienfait peut être un don, une aide, un service, ou une parole qui nous a fait tellement de bien qu’en retour, nous ressentons cette gratitude à l’égard de celui ou celle qui nous l’a prodigué.
Il ne s’agit pas de simple politesse. Je ne suis pas en train de vous recommander de dire merci  au monsieur qui vous tient la porte quand vous entrez dans un magasin, ou à votre conjoint qui vous fait passer la moutarde. D’ailleurs, vous avez de l’éducation et vous le faites déjà très bien sans même y faire attention.
La Gratitude Attitude, c’est plus que ça, car la gratitude est une émotion positive, qui est agréable et qui est proportionnelle au bienfait reçu.

L’ingratitude

Seulement voilà, cette Gratitude Attitude n’est pas si naturelle que ça. Nombre de personnes sont ingrates après avoir reçu les bienfaits d’autrui. Et cette ingratitude leur porte tort, ainsi qu’au dit « bienfaiteur ».
Prosper Mérimée disait d’un de ses personnages : « Comme tous les hommes, il était beaucoup plus éloquent pour demander que pour remercier ».
Regardez les enfants : ils sont tellement habitués à recevoir beaucoup de bonnes choses de leurs parents que ça ne leur vient même pas à l’idée de les remercier, de ressentir une quelconque gratitude, ce qui semble assez logique a priori, l’éducation moderne et le règne de l’enfant-roi accentuant le phénomène. Mais souvent, les parents subissent cette ingratitude, et la ressentent comme une douleur. Cette relation peut se trouver altérée et dégradée par cette sorte de malaise.
C’est pourquoi, je dis que l’ingratitude porte tort autant à celui qui donne qu’à celui qui reçoit, autant au bienfaiteur qu’au bénéficiaire.
L’ingratitude existe aussi entre adultes. Le bénéficiaire n’en a pas forcément tout-de-suite conscience, il reçoit quelque chose de bon de la part de quelqu’un, mais n’a pas de réaction, sans doute parce qu’il trouve ça normal. C’est évidemment le bienfaiteur qui souffre le premier. Et du coup, la relation s’en trouve forcément refroidie. Plus le bienfait est important, plus l’ingratitude est grande, plus le bienfaiteur l’éprouvera. Le bénéficiaire finira peut-être par s’en apercevoir, mais ce sera trop tard, le mal ayant déjà été fait.

La gratitude, c’est exactement l’inverse de l’ingratitude.

Cette émotion positive et sincère agit sur les deux personnes, leur est bénéfique à toutes les deux parce qu’elle améliore grandement la relation.
Cette gratitude peut aller jusqu’à la louange : bénir quelqu’un, c’est le louer ou louer son action par reconnaissance.

La gratitude dans les religions

La gratitude a également une place très importante dans les religions monothéistes.
Chez les chrétiens, cette gratitude s’adresse à Dieu. Le fidèle remercie Dieu pour tous les bienfaits qu’il a reçus de Lui. C’est « l’action de grâce« .
On se souvient de l’histoire des dix lépreux guéris par Jésus, dont seulement un était revenu sur ses pas et avait « rendu grâce à Dieu » pour avoir été guéri.  Les dix avaient su  « prier, supplier et demander« , mais neuf n’avaient pas fait le quatrième point voulu par l’apôtre Paul,  « l’action de grâce » (1Tm 2, 1) : ils n’ont pas rebroussé chemin pour rendre grâce à Dieu.
Saint Bernard dans ses Sermons divers, dit même que Dieu n’exauce pas certains parce qu’ils manquent de gratitude.
La bénédiction est aussi une forme de gratitude : la prière de bénédiction (Béni soit Dieu) est destinée à remercier Dieu pour son aide et à le louer. Le bénédicité remercie Dieu pour le pain quotidien qu’Il donne aux fidèles.

Chez les juifs, existe une prière un peu équivalente, la Birkat Hamazone qui est une « action de grâce » après le repas. Et on retrouve aussi dans la plupart des prières juives une partie consacrée au témoignage de gratitude envers les bénédictions que Dieu a accordées.

L’Islam va un plus loin dans cette obligation de gratitude : Allah promet dans le Coran de nombreux bienfaits au fidèle reconnaissant. Mais il y a la menace de les supprimer à ceux qui ne témoignent pas de la gratitude envers leur Bienfaiteur. Et même de leur infliger un terrible châtiment.

Dans les sociétés plus anciennes, le sacrifice était également une forme de gratitude : par le sacrifice, on faisait ce don très important et on remerciait les divinités.

Un élément fondamental régulateur

Bon, n’allons pas jusque là. La Gratitude Attitude que je préconise n’a rien à voir avec l’acte sacrificiel. La Gratitude Attitude n’est pas non plus un comportement pour éviter une punition divine. Mais ces rappels sont utiles car ils montrent bien que la gratitude est positive et fait partie depuis très longtemps de nos civilisations, comme un élément fondamental, régulateur et nécessaire du comportement humain dans la société.

La philosophie bouddhiste

La philosophie bouddhiste, qui a comme postulat que la vie est précieuse, que votre vie est précieuse, va dans le même sens et accorde une place importante à la gratitude. Pour les bouddhistes, vous vous devez de rendre un peu de ce que vous avez reçu, non seulement d’autrui, mais aussi des « esprits supérieurs » qui vous ont donné tant de choses, telles que notamment la compassion, la sagesse, etc…  Et cette gratitude en quelque sorte généralisée vous fait agir pour les autres avec bonté et bienveillance, non pas comme un devoir imposé, mais comme une obligation morale.

Le bouddhisme Hòa Hảo pratiqué au Vietnam dans le delta du Mékong, par ailleurs minoritaire car très persécuté historiquement, exhorte les fidèles à respecter les quatre gratitudes :

  • Gratitude à l’égard des parents et des ancêtres
  • Gratitude à l’égard de la Patrie
  • Gratitude à l’égard des Trois Joyaux : Bouddha, la Dharma (la Doctrine) et la Sangha (l’ordre monastique des bonzes).
  • Gratitude à l’égard des compatriotes et de l’Humanité.

L’individu est redevable à tous ces bienfaiteurs pour tout ce qu’il en a reçu.

La gratitude aujourd’hui

Bien que le deuxième, la Patrie, nous paraisse actuellement suranné et un peu dépassé, – nous qui critiquons toujours l’Etat ou le gouvernement – il faut bien admettre qu’en France, nous profitons de nombreux bienfaits de ce que l’on appelle l’Etat-Providence, sans jamais nous montrer reconnaissants. Il n’est pas vain de le rappeler, ne serait-ce que pour en prendre conscience.

Il est vrai que nous sommes passés d’un extrême à l’autre : du sacrifice des jeunes soldats pour la nation au « j’y ai le droit » quasiment systématique en toutes occasions.
Ce « j’y ai le droit » engendre des sentiments négatifs d’injustice, de frustration alors que le « merci » provoque des sentiments positifs de reconnaissance et de bien-être.
John Fitzgerald Kennedy disait : « Ne demandez pas à votre pays ce qu’il peut faire pour vous, mais plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays »

Je vous propose, dans la mise en place de votre Gratitude Attitude, d’adapter cette forme de gratitude vis-à-vis de l’Etat de la manière suivante, par exemple, dites-vous dans votre for intérieur, et dites-le autour de vous : « quelle chance j’ai de vivre dans un pays libre, en démocratie, où je peux profiter de différents services publics peu chers ou gratuits, l’éducation, la santé, l’aide familiale, etc… »
A vous d’adapter la formule qui vous convient.

Une expérience intitulée : « un cœur reconnaissant est un cœur non violent »

La gratitude fait du bien à celui qui l’exprime, c’est démontré scientifiquement : j’en parlais dans un article précédent résumant l’émission de France 2, « leurs secrets du bonheur ».

C. Nathan Dewall, professeur de psychologie sociale à l’université du Kentucky a prouvé que la pratique régulière de la gratitude diminue le ressenti négatif provoqué par une agressivité extérieure chez les sujets.

L’expérience consistait, dans un premier temps, à faire écrire un texte à deux groupes d’individus choisis au hasard.

  • Les personnes du groupe 1 devaient écrire 5 choses pour lesquelles elles avaient de la reconnaissance, ou qu’elles voulaient remercier.
  • Celles du groupe 2 avaient pour consigne d’écrire 5 choses qui les énervaient ou leur déplaisaient.

Puis, chacun des membres des deux groupes sont soumis à des critiques violentes, à des insultes.

Eh bien, le résultat, c’est que les personnes du groupe 1 sont comme insensibles à cette agressivité, c’est-à-dire qu’elles restent parfaitement calmes. Alors que les personnes du groupe 2 réagissent d’une manière proportionnelle à l’agressivité par l’agressivité.
L’émission « leurs secrets du bonheur » de France 2 nous révèle que ce même exercice répété pendant deux mois et demi augmentera très sensiblement votre niveau de bonheur.

Le résultat semble frappé au coin du bon sens, puisque la gratitude en s’exprimant, se concentre sur ce qui est bon, positif pour vous, et qu’ainsi vous n’êtes plus focalisé sur le mauvais, le négatif.

Robert Emmons, auteur de « Merci ! : Quand la gratitude change nos vies« , nous dit : « pratiquer la gratitude détourne l’attention du moi, la dirige davantage vers les autres et ce qu’ils nous procurent. »

Le journal de la gratitude

C’est pourquoi, la Gratitude Attitude fait sien cet exercice qui consiste à écrire chaque jour dans votre journal de la gratitude  un remerciement pour quelqu’un ou pour quelque chose dont vous bénéficiez, ou pour quelque chose de supérieur, de transcendant, comme la vie, l’univers, Dieu, ou tout autre entité correspondant à vos croyances.
En outre, dans votre journal, expliquez en quoi les évènements qui vous arrivent et qui déclenchent votre gratitude sont positifs. Le fait de le noter augmentera au fur et à mesure, telle une spirale positive, la mémorisation des faits positifs au détriment des négatifs. Cette mémorisation fera de vous un optimiste.

L’augmentation des émotions positives

Nous le disions plus haut, la gratitude améliore le lien social. Il y a un autre effet positif constaté par les chercheurs : l’augmentation des émotions positives, la joie, l’enthousiasme, la fierté, la confiance en soi. Sentir que les autres manifestent une intension positive à son égard renforce l’estime de soi : on se sent aimé, considéré, soutenu, apprécié. Et ça, c’est bon pour la santé.

Allons plus loin

Mais la Gratitude Attitude, telle que je vous la propose, va encore plus loin.

Mon idée a été inspirée du livre de Wallace D. Wattles, « la Science de la Richesse en 17 Leçons ».
L’auteur explique qu’il existe une « substance intelligente créatrice » qui est source d’abondance, avec laquelle les êtres humains sont en relation. Ceux qui veulent devenir riches doivent lui communiquer leur vision de ce que sera leur situation de richesse. Mais pour y parvenir, il faut que cette relation avec la substance intelligente créatrice soit « harmonieuse ».

Et, c’est là que je voulais en venir pour terminer,

Wallace D. Wattles nous dit que le processus qui conduit à une parfaite harmonisation de cette relation est la gratitude : « Il existe une Loi de la Gratitude, et il est absolument nécessaire que vous observiez cette loi si vous voulez obtenir les résultats que vous recherchez. »
Je ne sais pas si cette substance intelligente créatrice existe ou pas. Mais je crois fermement en cette Loi de la Gratitude, selon laquelle vous devez remercier pour tous les bienfaits que vous recevez, ainsi que pour ceux que vous voulez obtenir.
Wallace D. Wattles nous dit encore : « l’esprit reconnaissant est constamment tourné vers le meilleur,  ainsi il tend à devenir meilleur, il prend la forme ou le caractère du meilleur et il recevra, en retour, le meilleur« .

Pour que vos projets aboutissent, imaginez-les, considérez-les comme étant des bienfaits que vous avez déjà, et soyez en reconnaissants. Et ainsi tous vos projets se réaliseront.

Cette Gratitude Attitude est comparable à la foi. La foi en Dieu, la foi en l’Univers, la foi en vous, en vos capacités, en vos semblables, en l’humanité. Et, ça marche !

Adoptez la Gratitude Attitude, appliquez-la constamment, régulièrement, et vous constaterez tous les impacts positifs sur vous-même, sur vos proches, sur votre vie.

Engagez-vous dans la voie de la Gratitude Attitude, et vous serez vous-même étonné de la puissance phénoménale qu’elle vous procure. Comme le pouvoir de soulever des montagnes.

Je vous remercie pour tous les commentaires que vous me laisserez.