Atteindre ses objectifs, c’est subjectif

Atteindre ses objectifs, c’est subjectif
Atteindre ses objectifs, c’est subjectif

Atteindre ses objectifs, c’est subjectif

« Atteindre ses objectifs » est typiquement un concept de développement personnel ou de coaching. Le coach, par définition, aide son client à atteindre ses objectifs. Même si au départ, ce dernier ne sait même pas qu’il a des objectifs.

Mettons-nous ici dans la position du coach face à la personne qui veut atteindre son objectif.

Cet article participe à l’évènement mensuel du festival
« A la croisée des blogs », dont le sujet est
« Comment atteindre ses objectifs de manière efficace« .
C’est Dominique du blog « Projet changer de vie »
qui organise cette édition de mars,
et vous pouvez y lire son article de présentation.

Atteindre ses objectifs, c’est subjectif

Pour répondre à la question de l’efficacité pour atteindre ses objectifs, il est nécessaire de revenir sur certains principes de base.

Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va.

Sénèque

D’abord, comment définit-on un objectif ? Un objectif est un résultat que l’on souhaite atteindre et dont on prend personnellement la responsabilité.

En PNL, un objectif doit être formulé et répondre aux conditions suivantes :

  1. L’objectif est uniquement du ressort du sujet : De qui dépend la réalisation de votre objectif ? Qui d’autre est impliqué dans sa réalisation ?
  2. L’objectif est exprimé positivement : Qu’est-ce que vous voulez ? et non pas qu’est-ce que vous ne voulez pas ou plus ?
  3. L’objectif est précis et contextualisé : Quel est exactement votre objectif ? Dans quel contexte ? Quand, où, avec qui ?
  4. L’objectif est vérifiable (testable) sensoriellement : Qu’est-ce que vous verrez, entendrez, ressentirez lorsque vous aurez atteint votre objectif ? Que verront, que percevront les autres quand vous l’aurez atteint ? Que vous direz-vous ?
  5. L’objectif est écologique : Quels sont les inconvénients pour vous, pour votre entourage si vous réalisez votre objectif ? Quels sont les avantages de la situation présente ?

En effet, atteindre son objectif, c’est être passé d’une situation donnée et à une situation voulue. Entre les deux, il y a un processus de changement. Le changement en PNL est le chemin entre cette situation actuelle (Etat Présent) et cette situation future souhaitée (Etat Désiré).

Pour passer d’un état à l’autre, il faut disposer de ce qu’on appelle des ressources, tout en respectant l’écologie de la personne. L’écologie est à la fois la gestion des conséquences de l’objectif une fois atteint, et celle du cadre général dans lequel va avoir lieu le changement (c’est–à-dire l’harmonie de la personne avec son environnement, son homéostasie interne, ainsi que son équilibre dans sa vie en général).

Atteindre ses objectifs en PNL
Atteindre ses objectifs en PNL

Pour vérifier l’écologie, voici les questions à poser :

  1. Quel sont les avantages à garder la situation présente (à ne pas changer) ? Pourrait il y avoir des inconvénients à changer la situation ?
  2. Y a t-il une partie de vous qui ne veut pas changer la situation ?
  3. Quelles pourraient être les conséquences imprévues ou gênantes de votre succès ? Pour vous et votre entourage ?

Problème ou Solution

Souvent la personne parle au coach d’un problème à résoudre, et non pas d’un objectif à atteindre. Mais un problème n’est qu’un objectif mal formulé.

Voici les questions à poser selon la demande, soit orientée problème, soit orientée solution :

Orientée problème

  • Qu’est-ce qui ne va pas ? Quelle est la situation ?
  • Pourquoi avez-vous ce problème ? Avez-vous un souvenir précis, caractéristique de cette situation que vous aimeriez améliorer ? (quand, où, avec qui, dans quel contexte ?)
  • Comment percevez-vous la situation ? (que voyez-vous, qu’entendez-vous, que vous dîtes-vous, que ressentez-vous ?)
  • Si je devais vivre la même situation, comment devrais-je m’y prendre ?
  • Comment savez-vous que cette situation est à changer ? que c’est le moment ?
  • Qu’est-ce qui fait que vous n’avez pas encore changé cette situation ?
  • Qu’est-ce qui vous empêche de résoudre ce problème ?
  • Qu’est-ce qui est le plus grave ?
  • Qui pourrait vous aider à résoudre la situation ?
  • Quand, où, avec qui souhaitez-vous résoudre la situation ?
  • Depuis combien de temps avez-vous ce problème ?
  • Qui est la cause de ce problème ? de qui est-ce la faute ?
  • Comment ressentez-vous ce problème ?

Orientée solution

  • Que voulez-vous ?,Qu’attendez-vous ?,Qu’en pensez-vous ?
  • Que voudriez-vous à la place ? Que voulez-vous précisément obtenir ?
  • Dans quel contexte voulez-vous l’atteindre ?
  • Quand vous atteindrez votre objectif, que percevrez-vous, qu’entendrez-vous, que sentirez-vous, que verrez-vous, que vous direz-vous ?
  • Qui remarquera le changement ? Que percevront-ils ?
  • Une fois votre objectif atteint, quel résultat attendez-vous ? et ceci vous permettra d’atteindre quel but ? et tout ceci pour quelle finalité ?
  • Comment saurez-vous que vous l’avez obtenu ?
  • Comment quelqu’un d’autre pourrait-il le savoir ?
  • Qu’est-ce qui vous apparaît important aux yeux des autres ?
  • Que se passerait-il quand vous atteindrez votre objectif ?
  • En quoi votre vie de tous les jours sera-t-elle changée ?
  • Qu’est ce qui pourrait vous empêcher de l’atteindre ?
  • De qui dépend l’atteinte de cet objectif ?
  • Quelqu’un peut-il être opposé à votre objectif ?
  • Pour qui cet objectif est-il important ?
  • Quand voulez-vous atteindre cet objectif ?
  • Dans quel délai maximum voulez-vous atteindre cet objectif ?
  • Combien de temps êtes-vous prêt à lui consacrer ?
  • Quelle serait la limite au delà de laquelle vous renonceriez à l’atteindre ?
  • En quoi est-ce important pour vous de mener à bien ce projet ?
  • Atteindre votre objectif peut il nuire à quelqu’un ?
  • Estimez-vous que cela en vaut le coup ?
  • Que pourriez-vous perdre en l’atteignant ?
  • Quel serait pour vous un obstacle insurmontable ?
  • Quelles preuves souhaitez-vous avoir ?
  • Quelles seraient les preuves les plus importantes ?
  • Quelles sont les preuves que vous voulez avoir en premier puis après ?
  • Quand, où, avec qui voulez-vous l’obtenir ?
  • De quelles ressources disposez-vous qui pourraient vous aider à l’obtenir ?
  • Si vous l’obtenez, quoi d’autre changerait ou s’améliorerait ?
  • Dans ce qui vous a empêché jusqu’à aujourd’hui, par quoi commenceriez-vous ?
  • Imaginez que votre objectif est déjà atteint, comment vous sentez-vous maintenant ?

Efficacité

Cette batterie de questions permet à la personne de faire le point sur ce qu’elle veut vraiment changer, et tout ce qui découlera de ce changement. A la suite de ces questions, elle pourra prendre conscience de certains éléments qu’elle n’avait pas considérés a priori.

Cette façon d’accompagner quelqu’un vers son objectif est vraiment très efficace. J’ai été très étonné de constater que, très souvent, une seule séance suffit quand il s’agit d’un objectif raisonnable. Sans coach, on peut procéder de même, se poser ces questions qui guident telles des aiguillages vers son objectif.

Et vous, avez-vous une méthode pour atteindre vos objectifs ?

Vous semble-t-il que vous êtes efficace dans l’atteinte de vos objectifs ?

Comment procédez-vous ?

Merci de laisser vos commentaires.

35 pensées sur “Atteindre ses objectifs, c’est subjectif

  • 16 mars 2013 à 18 h 28 min
    Permalink

    Bonjour Jean, répondre à toutes ces questions permet de mettre les choses bien à plat, pour bien décortiquer le problème. C’est déjà une grosse étape !

    zenie

    Répondre
    • 18 mars 2013 à 10 h 14 min
      Permalink

      Bonjour Zenie,
      J’ai été très étonné de constater que, certaines fois, une seule question permet de « faire mouche » et de débloquer une situation. Longtemps avant que je me forme à de tels outils, tel M. Jourdain, j’ai posé la question « qu’est-ce qui t’en empêche ? » à un ami qui me disait ses doutes par rapport à un projet. Il m’a dit plus tard que cette simple question l’avait immédiatement débloqué.

      Répondre
  • 16 mars 2013 à 19 h 18 min
    Permalink

    C’est vrai, il n’y a rien de tel que l’accompagnement pour aider des gens à atteindre leurs objectifs (j’en sais quelque chose avec mes clients) et ton article nous montre bien à quel point ce principe est universel…
    Quand on se fait des listes, c’est un peu pour ça, non?

    Répondre
    • 18 mars 2013 à 10 h 17 min
      Permalink

      Bonjour Cécile,
      Oui, faire des listes permet de sérier beaucoup de questions qu’on se pose à soi-même. C’est le même principe, sauf qu’on n’a pas toujours le recul nécessaire pour penser à tout.

      Répondre
    • 18 mars 2013 à 10 h 37 min
      Permalink

      Bonjour Hannah,
      On n’a pas toujours la notion du processus de changement quand on a un objectif. C’est pourquoi, il faut préserver l’écologie de la personne, en lui faisant prendre conscience que l’atteinte de son objectif ne soit pas un bouleversement. Selon les objectifs, il faut aussi que ce changement soit compatible avec le système de valeurs de la personne.
      Ce qu’on appelle improprement la « visualisation » est en réalité la perception par le VAKOG (visuel, auditif, kinesthésique, olfactif, gustatif) de l’objectif une fois atteint. C’est très important au niveau de la définition et de la cohérence de l’objectif.

      Répondre
  • 17 mars 2013 à 0 h 03 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Un très bel article qui pousse loin la notion de l’objectif et des obstacles à l’atteindre. C’est vrai qu’on a parfois du mal à bien définir un objectif et à décrire les étapes pour l’atteindre.
    Merci et à bientôt !

    Répondre
    • 18 mars 2013 à 10 h 44 min
      Permalink

      Bonjour Bernadette,
      Merci de ton commentaire.
      Selon moi, tout est lié à la définition de départ de l’objectif. Vérifier l’écologie, la cohérence, le processus de changement, c’est très important avant de se lancer bille en tête sans mesurer les éventuelles conséquences.

      Répondre
  • 17 mars 2013 à 10 h 40 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    « Souvent la personne parle au coach d’un problème à résoudre, et non pas d’un objectif à atteindre. Mais un problème n’est qu’un objectif mal formulé. » Je n’avais jamais vu cela comme ça! Et ton questionnement est très pertinent, merci.

    Répondre
    • 18 mars 2013 à 10 h 47 min
      Permalink

      Bonjour Nicole,
      C’est un constat : les personnes veulent souvent changer leur situation problèmatique sans forcément savoir ce qu’elles veulent exactement. C’est pourquoi, j’ai considéré les deux cas : orienté problème ou solutiion.

      Répondre
  • 17 mars 2013 à 16 h 26 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Waaa ça en fait des questions à répondre mais j’admets que lorsque l’on veut avancer, c’est parfois nécessaire de mettre tout cela à plat.
    Merci pour ce contenu !

    Bien amicalement,
    Dorian

    Répondre
    • 18 mars 2013 à 11 h 09 min
      Permalink

      Bonjour Dorian,
      Oui, il y en aurait eu d’autres, mais je me suis limité 😉 En étant plus spécifique, par exemple, pour vérifier la cohérence du changement souhaité par rapport aux valeurs de la personne.
      Amitiés.

      Répondre
  • 17 mars 2013 à 21 h 53 min
    Permalink

    BonsoirJean,

    Voilà des détails que nous tous, avions tous cherché. Ces questions que tu viens de poser permettent d’aller plus loin qu’un simple « comment atteindre ses objectifs ».

    Merci pour ce partage et à la prochaine !

    Répondre
    • 18 mars 2013 à 11 h 28 min
      Permalink

      Merci du commentaire.
      Très bonne journée et à très bientôt.

      Répondre
  • 18 mars 2013 à 8 h 20 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Magnifique article !
    Quelle est ma méthode pour répondre à un objectif ?
    Pour ma part, je commence par différencier la notion de but et d’objectif.
    J’ai souvent constater que les 2 termes étaient confondus (je me surprend encore à utiliser un terme pour un autre).
    Pour moi, un but, c’est le résultat à atteindre. Et il n’est pas nécessairement sous mon contrôle. Le but donne le sens, justifie mon objectif.
    Exemples :
    > je veux être indépendant financièrement.
    > Je veux être en bonne santé
    > Je veux guérir d’un cancer
    L’objectif, par contre, est toujours sous mon contrôle.
    Je le définie par un verbe d’action, je le conjugue au présent et il contient une notion de temps
    Exemples :
    > J’épargne 250 € par mois
    > Je prends des repas équilibrés tous les jours
    > Je fais 3 séances de rire par jour

    Je ne me fixe jamais de barrière de temps sur le résultat (mon but).
    C’est le meilleur moyen pour ne pas l’atteindre.
    Exemple pour la vidéo :
    Mon but est de créer un site Web TV, pour cela, j’ai besoin d’apprendre comment faire la vidéo (objectif).
    Mon objectif a été de m’inscrire à une formation, de suivre les cours, de contacter les personnes qui ont déjà une expérience (toutes ces tâches sont 100% sous mon contrôle), de participer à Booster Gala, de prendre des notes sur les commentaires des experts, etc.
    Quand j’accompagne une personne en séance, je commence par lui demander de clarifier son but, qu’est ce qu’elle cherche à atteindre comme savoir-être (pour la séance ou à plus long terme).
    Ensuite, nous réfléchissons ensemble à ses objectifs (le savoir-faire) qui respecte les 4 critères de contrôle à 100%, verbe d’action, être exprimé au présent et la notion de durée.

    Vis une merveilleuse journée.
    Maxime

    Répondre
    • 18 mars 2013 à 11 h 19 min
      Permalink

      Bonjour Maxime,
      Tu as tout-à-fait raison : le but est à un autre niveau que l’objectif, et l’objectif atteint est un moyen d’atteindre son but. J’ai d’ailleurs introduit un niveau encore supérieur au but dans l’article, qui est la finalité :  » Une fois votre objectif atteint, quel résultat attendez-vous ? et ceci vous permettra d’atteindre quel but ? et tout ceci pour quelle finalité ?  »
      La finalité se situe au niveau de la « mission » de vie, celle qui donne un sens à sa vie.
      Bien à toi.

      Répondre
      • 18 mars 2013 à 11 h 35 min
        Permalink

        Re Bonjour Jean,
        Merci de cette précision sur la finalité et de mettre le focus dessus.
        Je n’avais pas vu cette question dans la liste de propositions et j’ai du relire la liste plusieurs fois pour la trouver.
        Intéressant de constater cela dans un processus d’intégration.
        Vis une merveilleuse journée.
        Maxime

        Répondre
  • 18 mars 2013 à 10 h 49 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    C’est toujours un plaisir de te lire car tu donnes toujours de très bonnes solutions.
    Tu as un très joli formulaire. Je vois que les conseils des experts ne sont pas vains.
    Je te souhaite la meilleure journée.
    Danièle

    Répondre
    • 18 mars 2013 à 11 h 22 min
      Permalink

      Bonjour Danièle,
      Merci pour ton commentaire.
      Oui, tu as vu mon joli formulaire, c’est Sébastien « himself » qui m’a aidé à le mettre en place sur skype.

      Répondre
  • 18 mars 2013 à 16 h 33 min
    Permalink

    Salut Jean,

    Je serais presque tenté de dire que tout est dans le titre (mais faut pas croire, j’ai quand même lu la suite 😀 ).

    Moi, je suis beaucoup plus bordélique pour raisonner en terme « d’atteindre ses objectifs ».

    Je ne suis pas concret et je ne visualise pas tout cela ni à long, ni à moyen termes.
    Tout juste à court terme.

    Mon principal objectif, c’est d’être bien dans le moment présent, que ce soit en pensant à ce que j’ai envie de faire plus tard ou de ce que je sais que je vais faire plus tard, ou de ce que je fais maintenant et plus rarement en pensant à ce qui c’est déjà passé, ou alors de façon forcément très sélective, etc…

    Et pourtant ton côté pragmatique des choses laisse à penser que « atteindre ses objectifs » c’est une science 🙂 … exacte?

    @+
    Christian.

    Répondre
    • 19 mars 2013 à 10 h 48 min
      Permalink

      Bonjour Christian,
      Je trouve ton principal objectif très pertinent. « Etre bien dans le moment présent », c’est finalement ce qui est le plus important car on vit au présent, il est vain de vivre au passé et ne vivre que dans le futur peut être un leurre.
      Si tu es bien au présent, et que ça te va comme ça, c’est excellent.
      Non, « atteindre ses objectifs » n’est pas une science exacte, car sinon, il suffirait d’appuyer sur les bons « boutons » pour y arriver.

      Répondre
  • 18 mars 2013 à 21 h 53 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Belle démonstration.
    Pour ma part je ne parle pas d’objectif, n’y de but, mais d’intention ressentie, plus spirituel à mon goût car l’intention engage l’être tout entier.
    Bien que l’approche diffère, on arrive finalement au même résultat.
    En revanche, je retiens l’idée écologiste, c’est une belle approche car résoudre un problème peut en créer d’autres, c’est très pro, bravo.
    @ + Jean et merci, j’ai appris quelque chose

    Répondre
    • 19 mars 2013 à 11 h 00 min
      Permalink

      Bonjour Enzo,
      L’approche de l’intention ressentie me paraît excellente.
      Un des présupposés de la PNL est : « tout comportement est généré par une intention positive ». Sauf que la personne n’est pas forcément consciente de la réelle intention de son comportement.
      Telle que je la comprends, l’intention ressentie lui permet de la définir clairement et d’en ressentir le résultat. Je pense en effet qu’un accompagnement est nécessaire.

      Répondre
  • 19 mars 2013 à 11 h 24 min
    Permalink

    Re-bonjour !
    Je suis interpelé par le thème de l’intention.
    En fait, l’intention (tant interne qu’externe) est un des concepts clé du modèle Transurfing.
    Nous la définissons de la manière suivante :
    L’intention est la détermination à agir et à recevoir.
    C’est l’intention (tant conscience qu’inconsciente) qui crée le résultat ou la réalité que nous avons choisie de vivre.
    Je suis d’accord avec toi, Jean, de dire que l’intention de départ est toujours positive.
    Par contre, il peut y avoir une intention cachée qui vient masquer cette intention de départ.
    Dans le 1er module Transurfing « Réveille-toi », nous enseignons aux participants comment retrouver cette intention positive.
    L’exercice consiste à partir du résultat (notre état d’être de l’instant), identifier l’émotion ou le ressenti lié à cet état et avec l’aide d’un tableau de correspondance (État/Ressenti/Intention) d’identifier l’intention inconsciente liée à ce ressenti et à cet état.
    Le fait de prendre conscience de l’intention inconsciente et de l’accepter va générer automatiquement un nouvel état donc une nouvelle intention.
    Ainsi, naturellement, d’une manière instantanée ou par approche successive, vous allez contacter un état plus positif et l’intention positive ressource.
    J’espère que j’ai été clair dans mon explication.
    Vivez une merveilleuse journée.
    Maxime
    PS: merci de vos échanges, ça me donne l’idée d’un nouvel article à écrire dont le thème sera l’intention selon le concept Transurfing.

    Répondre
    • 19 mars 2013 à 11 h 29 min
      Permalink

      Re-bonjour Maxime,
      J’attends ton prochain article sur le Transurfing avec impatience.
      Amicalement.

      Répondre
  • 19 mars 2013 à 12 h 03 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Ce qui émanait de toi lors de ton intervention au Booster Gala m’ont directement conduite ici. Bien sûr.
    J’avoue que j’aurais pu découvrir ton blog avant ! Mais je vais me mettre à la lecture de tes articles et rattraper le temps perdu.

    Il me semble que l’objectif affiché n’est jamais l’objectif, en fait. Ce n’est toujours qu’un moyen, plus ou moins détourné. Nous n’avons tous qu’un seul objectif. Nous sentir « heureux ». Non ?

    A une autre fois.

    Répondre
    • 19 mars 2013 à 14 h 39 min
      Permalink

      Bonjour Marie
      Et bienvenue sur mon blog. (Et merci Booster-gala.)
      C’est souvent vrai que l’objectif affiché n’est pas le vrai objectif. Quelques fois, il a un lien plus ou moins lointain avec l’objectif sous-jacent.
      Je ne dirais pas que « Se sentir heureux » est un objectif, car là, pour le coup, c’est très subjectif. En termes de bonheur, « chacun voit midi à sa porte ». Il s’agit plutôt d’un but global qui dépend de son bien-être dans divers domaines de sa vie.

      Répondre
  • 21 mars 2013 à 12 h 13 min
    Permalink

    Merci

    Comme c’est agréable de s’imaginer avoir atteint son ou ses objectifs. Petite piqure de rappel toujours utile.

    Répondre
    • 21 mars 2013 à 13 h 58 min
      Permalink

      Bonjour Patricia,
      Très heureux de te retrouver. Il me semble que ça faisait longtemps que tu t’étais absentée…
      Merci à toi.

      Répondre
  • 24 mars 2013 à 15 h 28 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Ces trois questions que tu poses sont primordiales et je me les pose souvent en pensant que j’étais la seule (ou presque) à me les poser tellement elles peuvent sembler bizarres et contradictoires lorsqu’on veut atteindre un objectif:

    1-Quel sont les avantages à garder la situation présente (à ne pas changer) ? Pourrait il y avoir des inconvénients à changer la situation ?

    Oui, il y a des avantages à garder la situation telle quelle, car la peur de l’inconnu est là même si elle est presque inconsciente.

    2-Y a t-il une partie de vous qui ne veut pas changer la situation ?

    Oui, car une fois qu’on a atteint un objectif, que reste-t-il à faire? Comme si le but n’était pas d’atteindre les objectifs mais mais d’avoir des objectifs sans faire toutes les étapes pour les atteindre…

    3-Quelles pourraient être les conséquences imprévues ou gênantes de votre succès ? Pour vous et votre entourage ?

    Elles sont inconscientes, mais je sens qu’il y en a.

    Merci Jean pour ton article fort instructif.

    Amicalement,

    Sco! 🙂

    Répondre
    • 24 mars 2013 à 17 h 07 min
      Permalink

      Bonjour Sco!,
      Ces questions ne sont pas destinées à faire prendre conscience de peurs inconscientes, mais de maintenir une certaine écologie pour la personne. On peut atteindre un objectif très rapidement même sans passer par de nombreuses étapes, et après coup s’apercevoir que la nouvelle qui nous semblait si bien à tout point de vue n’est pas mieux que la situation précédente voire pire. C’est pourquoi la définition précise au préalable de l’objectif est importante : par exemple, « est-ce bien mon objectif ? » Je pense à cette question, car mon neveu, qui a énormément de potentiel, a suivi successivement trois voies professionnelles différentes pour s’apercevoir qu’il l’a fait pour plaire à ses poches et non pas à lui-même. Si bien qu’il est aujourd’hui sur-diplômé mais n’a toujours pas trouvé de travail.

      Répondre
  • 8 avril 2013 à 10 h 26 min
    Permalink

    Bonjour, Jean, bonjour tout le monde.
    Merci pour ce rappel bien utile

    Pour atteindre ses objectifs, il faut d’abord se choisir un objectif atteignable.
    Il faut aussi se jeter à l’eau, agir pour aller vers cet objectif.
    Il faut enfin être prêt à changer ses comportements, sa manière de concevoir les choses.
    Si vous faites toujours les mêmes choses, si vous avez toujours les mêmes pensées, ne vous étonnez pas de ne pas avancer.

    Juste un petit avis
    Jacques (de Bruxelles)

    Répondre
    • 9 avril 2013 à 21 h 51 min
      Permalink

      Bonjour Jacques,
      Ton avis est très pertinent.
      Pour appuyer ce que tu dis, je vais citer Albert Einstein qui disait : « la folie c’est de croire qu’en faisant toujours la même chose on puisse arriver à un résultat différent ».
      Bonnes pensées.

      Répondre
  • 4 février 2015 à 8 h 53 min
    Permalink

    bonjour,

    je viens de quitter mon job en marketing pour suivre une nouvelle voie en soins esthétiques. Objectif : m’inscrire à des cours, passer et reussir mon cap, ensuite devenir salariée pour m’experimenter et un jour avoir ma propre société. Après avoir lu l’article et les commentaires, le doute est apparu dans ma tête ainsi que des questions .. est-ce bien ma voie ?? l’histiore de ton neveu me laisse perplexe comment savoir si je prend cette nouvelle voie pour moi même ? est-ce que je le veux vraiment ? je vais répondre à toutes les questions dans un premier temps. Je suis perdue car je n’ai effectivement pas répondu à toutes ces questions avant de decider de quitter mon emploi, ce qui est sûr c’est que je devais rompre mon contat. Merci en tout cas pour ces articles qui aident à la réflexion. bonne journée !

    Répondre
    • 10 février 2015 à 16 h 36 min
      Permalink

      Bonjour Babeth,
      L’histoire de mon neveu est un cas extrême. Le fait que tu aies changé de voie montre que tu étais réellement motivée, contrairement à mon neveu qui change de voie comme il se promènerait en flânant d’un concours à un autre.
      J’ai suivi une formation en 2014 sur le « test de la passion », qui part du principe que si on se focalise sur des choses qui nous passionnent dans la vie, on ne peut que réussir. J’ai le sentiment que le soin esthétique est une passion pour toi. Si c’est le cas, fonce et éclate-toi.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.