Le recadrage en PNL

recadrage en PNL
Recadrage en PNL

Le recadrage en PNL

Le recadrage est un des outils les plus déclinés en PNL (Programmation NeuroLinguistique) et particulièrement puissant. Il permet d’enclencher un processus de changement.

On comprend bien ce que signifie le verbe recadrer. C’est un terme typiquement visuel issu de la photographie ou du cinéma.

Recadrage en PNL
Recadrage en PNL

Avant de prendre une photo ou un film, on doit cadrer, c’est-à-dire centrer l’objectif de l’appareil de prise de vue sur le sujet qui nous intéresse le plus.

recadrage en PNL
Recadrage en PNL

Recadrer, c’est donc changer de cadre, en le déplaçant soit de côté (dans les quatre directions possibles, droite, gauche, haut, bas), soit en faisant un zoom, soit en reculant pour s’éloigner du sujet. Ces deux derniers recadrages diminuant ou élargissant le cadre.

recadrage en PNL
Recadrage en PNL

Il existe bien d’autres façons de recadrer en PNL. Si on continue dans la métaphore photographique, on peut soi-même se déplacer autour du sujet. On fait tourner en quelque sorte le cadre dans les trois dimensions.

On peut aussi conserver le même sujet et changer son environnement, son « cadre ». C’est une autre manière de recadrage.

Si on considère le photographe comme un observateur, ces divers recadrages sont autant de points de vue différents.

___________________________________________________________

« Question de point de vue : changer de regard pour avancer »,
tel est  le thème du festival  « A la croisée des blogs »  proposé
ce mois-ci par Philippe du  blog Apprendre sur soi et avancer,
et   qu’il   nous  explique   dans  son  article  de  présentation.

recadrage en PNL

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Même avec un tempérament très positif, nous avons parfois des soucis, des problèmes à résoudre qui peuvent nous sembler insurmontables. Nous pouvons être déstabilisés par des évènements, des situations, des circonstances, des relations qui tournent aux conflits, etc…

Un des objectifs de La Vie Positive est, vous le savez, de vous apporter des ressources, de vous donner une vision optimiste de la vie, et de contribuer à ce que vous vous y épanouissiez et que vous soyez heureux.

Aujourd’hui, en réponse au thème du festival, je veux aborder le chapitre des comportements qui nous dérangent et que nous n’aimons pas chez nous ou chez autrui.

Parmi les nombreux recadrages utilisés en PNL, il en est un très simple et efficace qui est le recadrage de contenu. En l’occurrence, il présente un point de vue différent du comportement que l’on trouve négatif.

Le recadrage est un processus qui va permettre de reconsidérer une situation selon un point de vue différent de celui initialement adopté. La signification que nous accordons à un évènement dépend avant tout du cadre dans lequel nous le percevons. Lorsque nous changeons de cadre, nous changeons la signification : entendre le grincement d’une porte au réveillon du jour de l’an ou le même bruit à trois heures du matin une nuit de pleine lune, n’aura pas le même effet sur nos ressentis.

Donner un sens différent

Fondamentalement recadrer c’est donner un sens différent.

Le recadrage repose sur les idées suivantes :

  • Chacun de nos comportements nous apporte des bénéfices, consciemment ou inconsciemment.
  • Un comportement en lui-même n’a aucune signification.
  • Un comportement ne peut être évalué que dans le contexte où il s’exprime.
  • Les interprétations d’un comportement peuvent être multiples : par exemple, tel comportement va paraître juste à l’un, injuste à l’autre.

Une intention peut se concrétiser de différentes manières : par exemple, « être poli, c’est arriver à l’heure », « être poli, c’est ne pas dire de gros mots », etc.

Le recadrage consiste donc à déplacer un comportement – ce peut-être aussi un évènement, une croyance, une émotion – d’un cadre à un autre. Ou métaphoriquement de regarder avec de nouvelles lunettes.

Le recadrage donne donc des options supplémentaires et une possibilité de choix plus grande. Il élargit et enrichit notre carte du monde, (voir aussi mon article La Carte N’Est Pas Le Territoire) donnant des sens nouveaux à nos vécus.

Le recadrage de contenu

Le recadrage simple de contenu, peut être :

  • soit un recadrage de sens
  • soit un recadrage de contexte.

Le recadrage de sens

Il s’agit de proposer une nouvelle signification à une situation.

Linguistiquement, pour faire le recadrage de sens, on part de
A = B ou de A => B et on le remplace par A = C ou A => C

Par exemple :

« Les enfants courent au soleil, ils vont se salir en jouant. »

A = « Les enfants courent au soleil »

B = « ils vont se salir en jouant. »

Le recadrage propose C à la place de B :

C = « les enfants vont se revitaliser en vitamine D. »

Ce qui donne la phrase :

« Les enfants courent au soleil, ils vont se revitaliser en vitamine D. »

L’idée est de trouver une équivalence C qui soit plaisante contrairement à B, et qui traduise une intension positive.

Pour faire un recadrage de sens, il faut donc se poser les deux questions :

  • Quelle autre signification pourrait avoir la situation ?
  • Quelle est l’intention positive du comportement ?

Le recadrage de contexte

Le recadrage de contexte consiste à trouver un contexte différent où le comportement jugé négatif sera accepté, utile, valorisé.

Par exemple :

« Les enfants courent trop dans tous les sens »

Le nouveau contexte proposé peut être une compétition sportive :

« C’est tellement bien d’être ainsi quand ils participent à une rencontre sportive. »

On utilise le recadrage de contexte quand quelqu’un dit vouloir changer un comportement chez lui ou chez les autres, et qu’on trouve un nouveau contexte où le comportement serait utile.

Précautions d’usage

Le recadrage est un outil très puissant, mais il faut l’utiliser dans un profond respect de la personne. Il ne pourra être efficace qu’à condition qu’elle se sente comprise, notamment quand c’est son propre comportement qui la dérange ou lui pose problème.

D’autre part, celui qui fait le recadrage, doit suffisamment appréhender la carte du monde  de son interlocuteur, ses idées, ses goûts, ses valeurs. Le recadrage consistant à lui proposer autre chose, cette autre chose doit lui sembler valable et acceptable selon ses propres critères.

En observant la réaction de la personne à notre recadrage, nous saurons si l’objectif est atteint ou pas. Dans l’affirmative, ce sera un moment de surprise suivi d’une décontraction.

L’élargissement, par le biais du recadrage, de la vision du monde d’une personne ne suffira pas à lui faire changer un comportement. Elle ne le fera que si cette nouvelle vision lui apporte plus de sens et qu’elle la trouve vraiment valable et préférable à l’ancienne.

Merci de laisser votre commentaire ci-dessous.

Connaissiez-vous la technique du recadrage ?

L’avez-vous utilisée ?

L’avez-vous expérimentée en tant que sujet ?

32 pensées sur “Le recadrage en PNL

  • 18 janvier 2013 à 17 h 18 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Super ton article sur les différents recadrages !
    en plus c’est un concept que je trouve souvent assez difficile à expliquer simplement…
    Bravo et merci
    Prends soin de toi
    Luc Mister No Stress

    Répondre
    • 18 janvier 2013 à 18 h 10 min
      Permalink

      Bonjour Luc,
      Merci de prendre le temps de lire mon article et pour ton commentaire malgré tes nombreuses activités.
      Amicalement.

      Répondre
  • 18 janvier 2013 à 19 h 17 min
    Permalink

    Bonsoir Jean,

    Tu as ici un très bon article sur la PNL. En fait c’est la première fois que lis un article sur la technique du recadrage et j’avoue que tu m’as vraiment donné l’envie de l’essayer dès maintenant.
    Merci pour ce partage, je vais l’essayer dès ce soir. Bonne continuation !

    Répondre
    • 19 janvier 2013 à 17 h 39 min
      Permalink

      Bonjour Maryam,
      Beaucoup d’outils de PNL sont ou se rapprochent du recadrage. Je ferai d’autres articles dessus.

      Répondre
  • 18 janvier 2013 à 22 h 44 min
    Permalink

    C’est ce qu’on appelle touiller les cartes et re-distribuer, non? Changer de lunettes, se repositionner…mais toute la difficulté à l’air d’être pour la personne qui aide l’autre à changer de point de vue…Mais là est vraiment la clé. Qu’est ce qui fait qu’on est heureux ou non? Ça ne tiens souvent qu’à l’angle sous lequel vous voyons la vie…

    Répondre
    • 19 janvier 2013 à 17 h 43 min
      Permalink

      Bonjour Cécile,
      Oui, l’angle, le point de vue, le cadre, ce sont des notions proches. Le verre à moitiés vide est aussi à moitié plein selon là où on regarde.

      Répondre
  • 18 janvier 2013 à 22 h 49 min
    Permalink

    Bonjour jean,
    Je ne connais pas la technique PNL du recadrage mais, en lisant ton article, je me suis dit que je devais l’utiliser inconsciemment.
    Lorsque mon mental interprète négativement le comportement d’une personne à mon égard, je me recadre…je me mets à la place de l’autre et je reformule ce qui vient de se passer sous un angle plus positif.
    peut-on parler de recadrage dans ce cas?
    https://www.forme-sante-ideale.com/procrastination-perdre-ou-gagner-du-temps/

    Répondre
    • 19 janvier 2013 à 17 h 56 min
      Permalink

      Bonjour Hannah,
      Oui, le terme « recadrage » est assez générique en PNL. Ce que tu dis est assez proche, mais porte un autre nom. selon le protocole utilisé.

      Répondre
  • 20 janvier 2013 à 2 h 12 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    J’ai déjà entendu le terme «recadrage» à plusieurs reprises en me doutant qu’il s’agissait de changer de point de vue.

    Comme tu dis, c’est en quelque sorte «changer de lunettes». Et en parlant de lunettes, vaut mieux porter les roses que les noires, à défaut d’en porter qui soient claires et qui nous laissent voir la vérité en face, sans toutefois devenir négatif. 😉

    Amicalement,

    Sco! 🙂

    Répondre
    • 20 janvier 2013 à 11 h 36 min
      Permalink

      Bonjour Sco!,
      Le recadrage n’est pas de regarder le monde à travers des lunettes roses pour que tout aille bien. Les problèmes de disparaîtront pas, il faudra toujours les régler, mais plus on a d’outils pour les aborder, plus facilement on pourra les résoudre.
      Amicalement.

      Répondre
  • 21 janvier 2013 à 11 h 18 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Merci pour ta participation à cet événement.
    Pour l’utiliser aussi, je trouve cette technique particulièrement efficace.

    Maintenant, comme tu dis, elle doit être utilisée avec un profond respect de la personne, en sachant l’accueillir telle qu’elle est, sinon elle pourra vite se sentir jugée, et le recadrage perdra tout son effet.
    🙂

    Répondre
    • 21 janvier 2013 à 15 h 39 min
      Permalink

      Bonjour Philippe,
      C’était un plaisir de participer. Le sujet m’intéresse beaucoup.
      Merci de ton commentaire.

      Répondre
  • 22 janvier 2013 à 10 h 08 min
    Permalink

    Bonjour Jean

    Depuis ma formation en PNL j’avoue que la notion de recadrage est totalement intégrée chez moi et je la pratique couramment y compris quand je me parle

    Bien sûr qu’avec les autres il s’agit de recadrer dans la bienveillance et cela s’apprend aussi car parfois certaines personnes « recadrent » un peu sec mais c’est un outil qui est vraiment très utile et que je conseille à tous

    Répondre
    • 22 janvier 2013 à 10 h 17 min
      Permalink

      Bonjour Sylviane,
      C’est vrai que certains recadrent « un peu sec », et des fois ça peut être vexant ou blessant, surtout quand ça touche des croyances identitaires. Dans ce cas, il vaut mieux y aller avec une extrême douceur.
      S’auto-recadrer aussi c’est efficace. Je vois que ta pratique est devenue une seconde nature chez toi.

      Répondre
  • 23 janvier 2013 à 9 h 32 min
    Permalink

    Bravo pour votre présentation très pédagogique du Recadrage en PNL.
    Annie (psy spécialisée en PNL)

    Répondre
    • 23 janvier 2013 à 10 h 05 min
      Permalink

      Bonjour Annie et bienvenue sur mon blog.
      Je vous remercie du compliment. Il me va droit au coeur car j’ai toujours aimé la pédagogie.

      Répondre
  • 24 janvier 2013 à 10 h 29 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Ton article m’interpelle et me fait avancer car je ne connais pas la PNL.

    Je suis géobiologue et souvent confronté à des personnes qui souffrent du fait de leur propre façon de voir des choses ou des personnes qui les entourent.

    Pour comprendre ce qui leur fait « peur », ce qui les tracasse, ce qu’ils ne disent pas toujours clairement, j’ai besoin de prendre du recul pour me mettre à leur place, pour recadrer leur vision (ou leur audition) des choses.

    Cela me permet d’interpréter autrement ce que leurs sens perçoivent de leur point de vue et avec leurs propres émotions.

    Je ne peux rien faire tant que je ne me suis pas mis à leur place pour voir comme eux ce qui les « hante ».

    C’est seulement en me mettant à leur place, en comprenant ce qu’ils pensent que je peux commencer à agir et à apporter des solutions efficaces valables uniquement pour les personnes qui me consultent.

    C’est cela aussi du recadrage ?

    Daniel
    Géobiologue en Belgique

    Répondre
    • 24 janvier 2013 à 11 h 32 min
      Permalink

      Bonjour Daniel,
      On peut appeler ça du recadrage. Comme je le disais plus haut, le recadrage est un terme très générique en PNL, et beaucoup de protocoles sont basés sur ce principe. Ce que tu décris ressemblerait plutôt à ce qu’on appelle les « positions perceptuelles ». C’est-à-dire qu’on prend telle position et on a différentes perceptions liées à la position. Je ferai d’autres articles là dessus et aussi sur d’autres types de recadrage.
      Merci de ton commentaire Danel.
      Amicalement.

      Répondre
  • 1 février 2013 à 14 h 27 min
    Permalink

    Je ne connaissais pas ce concept du recadrage. C’est extrêmement utile, je crois que je l’utilisais sans vraiment lui donner de nom particulier. Dans les affaires, on passe beaucoup de temps à recadrer pour vendre un produit en le plaçant du point de vue qui plaira à notre client.

    Répondre
    • 1 février 2013 à 14 h 52 min
      Permalink

      Bonjour Julien,
      C’est vrai que le recadrage peut être utilisé par les commerciaux. D’autres outils de la PNL aussi, ainsi que dans la publicité.

      Répondre
  • 25 avril 2013 à 17 h 28 min
    Permalink

    Bonsoir Mr Jean !
    Je suis vraiment intéressé par la technique PNL, et si j’ai bien compris elle a une relation avec la communication et la psychologie puisqu’il y a (Neurologie, et la linguistique) ! C’est mon domaine d’études. Je pense que ça sera un très bon sujet de mémoire ! Qu’en Pensez-vous ?

    Répondre
    • 25 avril 2013 à 17 h 42 min
      Permalink

      Bonjour,
      Bien sûr que la PNL a un rapport avec la psychologie et la communication. Je n’ai pas compris quel est votre domaine d’études et sur quoi vous voulez faire votre mémoire..

      Répondre
    • 25 avril 2013 à 17 h 55 min
      Permalink

       » Information et Communication  » Je vais traiter la PNL comme sujet, je vais perler aussi sur le développement personnel.. on peut la considérer comme un outil de communication, d’apprentissage..??

      Répondre
      • 25 avril 2013 à 18 h 04 min
        Permalink

        Oui, la PNL est utilisée en communication, par exemple en publicité.
        Pour l’apprentissage, elle peut beaucoup apporter à l’enseignant pour adapter sa pédagogie à l’élève.

        Répondre
      • 25 avril 2013 à 18 h 09 min
        Permalink

        Donc elle touche plusieurs cotés…, Vous m’avez donné cette idée de publicité, c’est un point très intéressant. Merci pour ces informations Mr Jean. J’espère que ça sera un bon choix

        Répondre
        • 25 avril 2013 à 18 h 28 min
          Permalink

          Si vous avez besoin d’aide pour votre mémoire sur la PNL, contactez-moi via mon formulaire de contact.
          Bonne continuation.

          Répondre
  • 12 mai 2013 à 10 h 10 min
    Permalink

    Voilà un bel article de présentation et de vulgarisation (au sens noble) de la PNL et du recadrage. Surtout le recadrage est bien expliqué et présenté dans plusieurs variantes.

    Très très intéressant …

    Surtout, cela montre que le recadrage peut être utilisé efficacement sans pour autant connaitre ou maîtriser la PNL. Du moins est-ce mon avis …

    Dans tes exemples, en général, tu mets en situation 2 personnes : le recadreur et le recadré. Mais les 2 ne peuvent faire qu’une seule et même personne.

    Quel bel outil alors pour voir sa vie sous un autre angle, qu’il s’agisse de ses relations, de sa situation, de ses problèmes. Je pense aussi que cela peut être fort utile pour sa confiance, sujet qui m’est cher, et ainsi se relancer.

    Répondre
    • 12 mai 2013 à 18 h 26 min
      Permalink

      Bonjour Greg,
      Bien sûr que le recadrage peut être utilisé sur soi-même.
      Prendre du recul, s’observer dans tel ou tel comportement, sont des formes d’auto-recadrage qui peuvent être utiles.

      Répondre
    • 23 mai 2013 à 13 h 06 min
      Permalink

      Merci du compliment qui me touche d’autant plus qu’il vient d’un formateur à la PNL.

      Répondre
  • Ping : La Programmation Neuro Linguistique | Caroline Candas Transition Blog

Répondre à sylviane Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.