Pensées, Emotions, Actions, Résultats

Je vous ai dit dernièrement que mon ami Maxime du blog Qualité Relationnelle, coach certifié en Transurfing, me coache actuellement dans l’atteinte de certains objectifs particuliers.

La dernière fois, il était question de croyances, d’identité, de vision, de pensées, d’émotions, et les conséquences qu’ont tous ces éléments sur notre vie et notre devenir.

Maxime  m’a tracé une image qui m’a semblé tellement lumineuse que j’ai eu envie de la partager ici.

Racines, Tronc, Fruits

C’est la représentation simplifiée de ce qui se passe à l’intérieur de nous et de ses effets à l’extérieur de nous. La puissance de cette image, c’est qu’elle est comparée à un arbre, composé de ses racines, son tronc et ses fruits.

Pensées, Emotions, Actions, Résultats
Pensées, Emotions, Actions, Résultats
  • Nos pensées et nos émotions, correspondent aux racines.
  • Nos actions correspondent au tronc. La densité de nos actions est proportionnelle au diamètre du tronc.
  • Nos résultats, c’est-à-dire ce que nous obtenons, correspondent aux fruits. La quantité de fruits symbolise celle des résultats.

Dans notre vie, ce sont effectivement bien nos pensées et nos émotions qui alimentent nos actions, qui produisent elles-mêmes nos résultats.

C’est pourquoi, la « couleur » de nos émotions et de nos pensées va déterminer celle de notre vie.

Si nous entretenons des pensées négatives, nous ne serons pas satisfaits des résultats que nous obtiendrons.

Nos pensées, quelles qu’elles soient, sont issues de nos croyances.

Pensée = Croyance

Elles sont même la plupart du temps des croyances elles-mêmes. Dans mon dialogue avec Maxime, il me propose un exercice, et après réflexion, je lui réponds : « c’est difficile ».

Cette réponse est une croyance. Maxime me l’a fait remarquer aussitôt. C’est l’évidence même, mais je n’en avais pas du tout conscience en prononçant ces mots.

Sénèque disait :

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.

Si je pense d’emblée que c’est difficile, il se forme immédiatement un blocage qui m’empêche d’aller plus loin. Et c’est bien moi qui crée ce blocage par ma pensée.

Prenons un domaine très sensible pour mieux appréhender le processus, celui de notre relation à l’argent.

Chacun de nous a des croyances concernant tout ce qui tourne autour de l’argent. Ce sont souvent des croyances familiales qui se sont ancrées au fur et à mesure de notre enfance et de notre éducation. C’est pourquoi, l’image des racines de l’arbre est parfaitement adaptée.

Par exemple, une croyance qui me semble assez répandue en France est : « si quelqu’un s’enrichit rapidement, c’est qu’il a dû tricher ou qu’il a dû faire des choses illégales ».

Ce genre de croyance n’est pas forcément du domaine de la conscience. Et, celui qui l’a, va inconsciemment considérer que toute personne devenue vite riche est malhonnête.

Les pensées par rapport à la possibilité pour lui de devenir riche rapidement vont être négatives. Négatives précisément par rapport à son objectif de devenir riche.

Ses pensées vont déclencher des émotions dans le même sens.

Elles vont agir à l’opposé de son objectif, d’autant plus que l’honnêteté sera une valeur importante pour lui. En effet, le conflit interne entre « je tiens à rester honnête » et  « gagner beaucoup d’argent vite » = « être malhonnête » provoquera automatiquement un malaise.

Et ses actions  aboutiront à des résultats inverses de son objectif de devenir riche.

Croyance Identitaire

C’est une croyance de type identitaire :

Je suis honnête + les riches sont malhonnêtes => je ne peux pas devenir riche.

Ces pensées et ces émotions négatives engendrent des actions qui entraînent des résultats négatifs (toujours par rapport à l’objectif de devenir riche).

Pour inverser le processus, c’est-à-dire pour que le résultat soit positif, travaillons nos croyances pour les transformer en croyances positives qui engendrent des pensées et des émotions positives.

Le rôle du coach est souvent essentiel pour faire prendre conscience à son client de sa croyance négative enfouie au plus profond de ses neurones.

Ce peut être un choc pour ce dernier de la découvrir et de la formaliser.

Transformer la croyance

La croyance, une fois mise à jour, peut être démolie et remplacée par une croyance positive.

Comme la plupart des croyances, il s’agit d’une généralisation. En l’occurrence, « les riches sont malhonnêtes ».

On peut lui asséner un premier coup en cherchant un contrexemple, et en posant la question :

« Tous les riches ? »

Ou :

« Steve Jobs, était-il malhonnête ? »

La croyance va évoluer, par exemple, en :

« Certains parviennent à devenir riches malhonnêtement. »

Puis :

« Il y a des gens honnêtes qui deviennent riches très vite. »

Et :

« C’est possible de devenir riche rapidement en étant honnête. »

Et enfin :

« Je peux devenir riche en étant honnête. »

S’approprier sa croyance positive

Le coach peut faire des propositions et évalue si son client est à l’aise avec la nouvelle croyance. Il l’incite à l’exprimer avec ses propres mots, et à la faire sienne.

Concernant l’argent, je suis dans une démarche pour atteindre l’indépendance financière. Je m’exerce en ce moment à transformer des croyances qui me sont propres ou que j’entends autour de moi, et qui ont donc une influence sur mes pensées, puis sur mes actions et résultats.

L’un d’entre elles, c’est :

« Cet argent, ça les rendra tous fous. »

On voit qu’il s’agit bien d’une généralisation. L’argent, rendra tout le monde fou. Personne n’y échappera. Comme celui qui prononce cette phrase ne veut pas devenir fou, il s’exclue de toute relation avec l’argent. En outre, la manière de dire « cet argent », est presque méprisante, en qualifiant l’argent comme une chose mauvaise, nuisible et dangereuse.

Utiliser les mots dans un sens positif

J’ai trouvé un contrepied à cette pensée, en reprenant l’idée de folie, mais qui me met dans une émotion positive de gaieté et d’abondance. C’est la phrase suivante :

« C’est de la folie la façon dont je vais gagner de l’argent ! « 

Et le résultat ne s’est pas fait attendre. Je constate une rentrée d’argent sur mon compte de 450,94 Euros le 6 novembre, et de 411,73 Euros le 7 novembre.

En l’occurrence, la sève montant des racines, boostée par l’émotion positive a très vite produit le résultat financier.

C’est effectivement de la folie, car ces rentrées d’argent sont arrivées sans aucune notification préalable, et d’une manière inattendue.

J’espère que cette image de l’arbre vous a plu et vous servira comme elle me sert. Elle est applicable à tout domaine, l’argent n’étant qu’un exemple.

Qu’en pensez-vous ?

Merci de laisser votre commentaire.

24 pensées sur “Pensées, Emotions, Actions, Résultats

  • 10 novembre 2013 à 18 h 00 min
    Permalink

    Hello Jean,

    J’ai rigolé en voyant ton image qui est très bien représentée et qui parle tellement d’elle même… On aurait pu faire pareil avec un iceberg.
    Fantastique et tellement d’accord avec tout cela ! Merci pour ce partage 🙂
    Dorian

    Répondre
    • 11 novembre 2013 à 9 h 18 min
      Permalink

      Hello Dorian,
      Je préfère l’image de l’arbre à celle de l’iceberg, car la partie cachée est équivalente à la partie extérieure. D’autre part la métaphore de l’arbre est puissante car les racines nourrissent le tronc et les fruits, et ces flux vitaux ascendants sont créateurs comme dans nos vies.
      Merci à toi.

      Répondre
      • 11 novembre 2013 à 9 h 55 min
        Permalink

        Jean, je suis obligé d’intervenir car Maxime a probablement oublié de te dire que la partie cachée, soit les racines, est bien supérieures à la partie visible, soit les actions et les résultats. D’où l’iceberg ^^

        Si l’attitude est juste, les faits ne comptent pas. C’est le problème de beaucoup d’entrepreuneurs qui luttent pour garder leur business en vie. Ceci est dû au fait qu’ils n’ont pas la bonne attitude et qu’ils sont concentrés sur l’action. L’action est nécessaire mais représente 10% maximum dans la balance de l’équilibre du travail.
        Si tes pensées et tes émotions sont corrects (ce que j’appelle l’attitude ou état d’esprit), les faits arriveront naturellement car tu agiras naturellement et les résultats viendront à toi naturellement.
        Donc oui, les racines nourrissent la partie visible de l’arbre mais elles sont bien plus grandes que le reste.
        Tu peux recouper avec Maxime si tu veux, je sais qu’il ne me contredira pas 🙂

        Voilà, c’était juste pour clarifier tout cela.
        Bon lundi férié !
        Dorian

        Répondre
        • 11 novembre 2013 à 11 h 08 min
          Permalink

          « Si l’attitude est juste, les faits ne comptent pas » dixit Kevin Trudeau.
          Les racines sont plus grandes que le reste si tu veux. Mais si l’attitude n’est pas juste, on attache trop d’importance aux faits, non ?
          C’est pourquoi, je l’ai dessiné comme ça. Quoiqu’il en soit, je vais approfondir dans mes échanges avec Maxime.
          Excellente journée !

          Répondre
          • 11 novembre 2013 à 11 h 20 min
            Permalink

            « si l’attitude n’est pas juste, on attache trop d’importance aux faits »

            Peut-être. Si l’attitude n’est pas juste, on accorde trop d’importance à autre chose. C’est surtout qu’on n’est pas assez dans le moment présent et focalisé sur des sentiments plus négatifs que positifs.
            Excellente journée à toi aussi !

  • 10 novembre 2013 à 22 h 19 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    C’est super d’avoir des résultats immédiats.
    Nos croyances sur l’argent tiennent aussi compte
    de la façon dont nous avons vu l’argent circuler dans la famille.
    Il y a des croyances sur l’argent encore plus fondamentales: celle de croire qu’il faut gagner sa vie. Cela ne signifie pas que l’argent est inutile mais si j’ai besoin d’y croire au lieu de laisser ce concept être tout simplement, je crée une tension qui a, elle aussi des répercussions.

    Répondre
    • 11 novembre 2013 à 9 h 29 min
      Permalink

      Bonjour Hannah,
      Oui, je n’en suis pas revenu d’avoir provoqué par cette simple émotion d’abondance un résultat si rapide. Ce qui crée chez moi une autre émotion : « ça marche ! » qui me met dans une spirale ascendante positive. 😉
      C’est vrai que « gagner sa vie » est une croyance très ancrée dans nos sociétés. A tel point que certains la perdent à trop vouloir la gagner…
      Encore une reprise de volley que m’a faite Maxime (et prise de conscience pour moi) quand je lui ai dit : « je n’en vis pas », qu’on entend comme « je n’en ai pas envie ». Et être en vie, c’est justement avoir envie.
      Bien à toi.

      Répondre
  • 11 novembre 2013 à 11 h 00 min
    Permalink

    Bonjour Jean

    Nous sommes ce que nous pensons et évidemment à force de nous répéter que nous ne valons rien, que nous n’y arriverons pas cela devient des croyances qui s’enracinent et provoquent ensuite échec sur échec

    Savoir maîitriser ses pensées en hindouisme ou bouddhisme est le premier pas vers la sagesse et la réalisation de soi.

    Bon courage et je suis certaine que tu y arriveras les doigts dans le nez

    Répondre
    • 11 novembre 2013 à 18 h 00 min
      Permalink

      Bonjour Sylviane,
      Oui Sylviane, les doigts dans le nez et les mains dans les poches. 😉
      Amicalement.

      Répondre
  • 11 novembre 2013 à 14 h 32 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Comme j’ai eu la chance de vivre à plusieurs endroits de la planète, j’ai aussi eu celle de comparer les croyances et, « crois-moi », les différences sont édifiantes !
    Concernant l’argent, les Américains sont bien plus à l’aise que nous et c’est sans doute ça qui donne le sentiment que c’est chez eux qu’il y a le plus de richesses. Les Québécois, quant à eux, naviguent entre deux eaux : l’ancienne qui les rattache à la France et la nouvelle qui les tire vers les States !
    A bientôt !

    Répondre
    • 11 novembre 2013 à 18 h 33 min
      Permalink

      Bonjour Bernadette,
      Sans y avoir vécu, j’ai bien dans l’idée que les nord-américains sont plus à l’aise avec l’argent.
      Chez nous, un président qui « n’aime pas les riches » a été élu (sic !), c’est dire la mauvaise image de l’enrichissement qu’il y a.
      C’est presque une honte chez certains d’avouer ce qu’ils gagnent. On parle d’indécence à étaler ses gros moyens, comparés aux smicards.
      On accusait Sarkozy, l’ex-président d’être l’ami des riches. Ce qui est stupide, à ce niveau-là, tous les présidents côtoient des personnes riches.
      C’est pourquoi, chez nous, il y a du boulot à faire pour se débarrasser de cet état d’esprit !
      A bientôt.

      Répondre
  • 11 novembre 2013 à 15 h 16 min
    Permalink

    Bonjour jean,

    Super l’image de l’arbre. Suis d’accord avec Dorian concernant les racines.
    Il y a urgence à travailler ses pensées car tu imagine si garder des pensées négatives toute une vie, tu imagine la longueur des racines ?
    Transformer les croyances n’est pas si facile, oh voilà encore une croyance.
    Je change: transformer une croyance est facile, voilà un canal plus positif et porteur de réussite.
    Je vais garder l’image de l’arbre et je vais même le dessiner et le mettre en évidence pour m’aider à changer certaines croyances.

    Merci Jean;-)…et Maxime;-)

    Répondre
    • 11 novembre 2013 à 18 h 41 min
      Permalink

      Bonjour Hélène,
      Oui, ce que tu me dis me convainc que les racines sont effectivement très profondes.
      Et nos croyances bien enracinées. Mais c’est un vrai plaisir de jardiner et de déterrer des vieilles croyances négatives et d’en planter de belles positives qui vont grandir et nourrir des émotions de joie, de plénitude et d’abondance.
      Bonne idée d’afficher cette image bien en vue, je vais le faire.
      Merci à toi.

      Répondre
  • 11 novembre 2013 à 15 h 58 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    J’aime bien ta phrase : « C’est de la folie la façon dont je vais gagner de l’argent !» (Je ferme les guillemets, contrairement aux Européens qui ne les utilisent pas de la même manière que nous), parce que ça suscite une émotion positive…

    Je reviens avec quelque chose qu’a dit Hannah et c’est une expression que je déteste et que je n’utilise pas et elle est pourtant ancrée dans bien des subconscients et des discours : «gagner sa vie».

    Je suis allergique à cette expression. Je réponds tout le temps, quand je l’entends, que je n’ai pas à «gagner» ma vie.

    Ma vie j’en ai hérité de par ma naissance… Je n’ai pas à la «gagner».

    Elle est vraiment minable cette expression, pire que «l’argent ne pousse pas dans les arbres» qui est vraie, au moins au sens littéral. Pourtant, l’argent a poussé dans ton arbre, du reste magnifique. Tu es en train de changer des croyances… L’argent va pousser dans les arbres maintenant.

    Bravo et bonne continuation vers ton indépendance financière.

    Amicalement,

    Sco! 😉

    Répondre
    • 11 novembre 2013 à 18 h 46 min
      Permalink

      Bonjour Sco!,
      Je partage ta détestation de cette expression que je n’écrirai plus. Parce que j’ai l’impression que l’écrire n’est pas un bon moyen pour s’en débarrasser.
      C’est joli ce que tu me dis : « l’argent a poussé dans ton arbre », et c’est vrai puisque c’est l’arbre que j’ai dessiné pour mon article.
      Amicalement.

      Répondre
  • 11 novembre 2013 à 19 h 02 min
    Permalink

    Coucou Jean,

    Tu n’avais pas écrit la fameuse expression dans ton article. C’est Hannah qui l’a mentionnée dans son commentaire. Elle est tellement répandue…

    Et tu as dessiné cet arbre toi-même? Bravo!

    Amicalement,

    Sco!

    Répondre
  • 12 novembre 2013 à 8 h 10 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    cet article clarifie bien le résultat des croyances !
    Ce que je ne discerne pas toujours, c’est qu’elle est cette croyance, souvent cachée, et pour cela une personne extérieure, est parfois utile!Nicole

    Répondre
    • 12 novembre 2013 à 10 h 58 min
      Permalink

      Bonjour Nicole,
      Tu as raison, nous ne discernons pas nos croyances parce que nous ne savons pas que ce sont des croyances. Pour nous, ce sont des certitudes. Ma prof de coaching il y a dix ans avait ri quand je lui avais dit que je n’avais pas de croyance.
      Souvent, il n’y a qu’une personne extérieure qui peut nous la mettre à jour. C’est alors une vraie découverte.

      Répondre
  • 12 novembre 2013 à 13 h 06 min
    Permalink

    Hello Jean,
    Bravo pour ce magnifique article.
    Et merci à tous pour vos commentaires inspirants.
    Je rejoins Dorian sur la longueur des racines et sur ce qu’il dit au niveau des actions.
    Jean, c’est ce que je t’ai partagé dans le cas où les pensées sont focalisées sur le manque et sur les actions.
    Tu auras des racines peu profondes, un tronc énorme et en cas de tempête, l’arbre va s’écrouler.
    Un arbre sera d’autant plus fort que ses racines sont profondes.
    Encore faut-il que ces racines soient nourries de croyances dynamisantes, d’une identité forte et d’une vision très claire sur un but déterminé.
    A ce sujet, je suis un adepte de l’allégorie du bambou chinois :
    https://www.maudfischer.com/2/post/2013/03/la-leon-du-bambou-chinois.html
    Jean, j’adore ta nouvelle croyance au sujet de la folie.
    Quel beau pied de nez et avec de l’humour en plus 😉
    Je la fais mienne !
    Voici ma contribution au débat quant à la relation à l’argent.
    Imaginons que l’argent pousse dans les arbres.
    Imaginons que j’ai en moi une capacité énergétique pour supporter l’énergie de 2000 €.
    Mes branches vont donc pouvoir supporter l’équivalent de 2000 € de fruits.
    Si je n’ai pas fait un travail intérieur pour recevoir et apprendre à gérer 1million d’euros, si par exemple je reçois cette somme au loto, mes branches seront trop faibles pour supporter cette quantité de fruits additionnelle (je vais me griller énergétiquement) et je vais finir par tout perdre pour revenir à la somme initiale que je suis capable de gérer, tant énergétiquement qu’émotionnellement.
    Alors que si je fais un travail intérieur sur la durée et sur mon attitude (cf bambou chinois), je vais créer en moi une capacité à encaisser des pics d’énergie et des charges émotionnelles élevées.
    J’aurai donc des branches suffisamment fortes pour encaisser la charge de fruits supplémentaires.
    Ou bien, je vais renforcer petit à petit la résistance de mes branches sur la durée (technique des petits pas).
    Dans tous les cas, cela commence au départ par une quantité importante d’énergie dépensée et de travail au niveau invisible, celui des pensées.
    Et quand celles-ci seront alignées énergétiquement à la somme d’argent désirée, la magie (l’âme agit) opère.
    Jean, ton exemple sur ce changement de croyance est très parlant pour moi et va dans ce sens.
    Je t’embrasse et encore bravo pour ton implication dans notre travail en commun !
    Vis une merveilleuse semaine.
    Maxime

    Répondre
    • 12 novembre 2013 à 15 h 12 min
      Permalink

      Merci Maxime d’éclairer un peu plus l’image déjà lumineuse.
      La taille du tronc est donc proportionnelle à la focalisation sur les actions s’avérant vaines ou contreproductives.
      Merci aussi de la métaphore du bambou chinois très inspirante.
      Je continue mon travail sur les pensées.
      Je t’embrasse.

      Répondre
  • 16 mai 2015 à 8 h 13 min
    Permalink

    L’IMAGE ILLUSTRE BIEN LES CHOSES POUR CEUX QUI SONT ENCORE DANS L’INCOMPRÉHENSION DE LA LOI D’ATTRACTION, POUR COMPLETER L’IMAGE,ICI CET ARBRE VA SECHER PAR MANQUE D’EAU CET EAU EST LA CROYANCE MEME A LA QUELLE LA PENSE SE RESSOURCE SOIT UN ENSEIGNEMENT,SOIT UNE EDUCATION,UNE IDEOLOGIE BREF UNE CROYANCE ET EN SOI LA CROYANCE EST JUSTE CE QUI EST MAINTENU PENDANT LONGTEMP DANS SON ESPRIT QUI FINI PAR PRODUIRE UNE EMOTION OU UNE FORCE EXCENTRIQUE VEUT DIRE L’ACTION Merci
    Sancara

    Répondre
    • 16 mai 2015 à 14 h 45 min
      Permalink

      Bonjour Sancara,
      Oui, on peut voir ça comme ça. J’ai préféré mettre les pensées comme racines, qui sont très souvent elles-mêmes des croyances.
      Merci de votre commentaire.

      Répondre
  • 18 mai 2015 à 10 h 33 min
    Permalink

    Ce bon Jean ,oui parce que toute action a toujours eu une pensée cachée quelque part donc sa source ou la racine,pour arrêter cet action il faut déraciner ou effacer la pensée source.
    Merci Jean

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.