C’est l’amour que Mandela a choisi

 

C'est l’amour que Mandela a choisi

C’est l’amour que Mandela a choisi

Cet article est ma contribution à l’édition de décembre du festival  « à la croisée des blogs«  organisé par Maxime du blog Heureux dans sa vie. Le thème de ce mois que nous propose Maxime dans son article de présentation est « l’amour« .

Dans mes formations de coach et de PNL, un des enseignements qui m’a marqué et que j’ai particulièrement retenu, c’est celui en relation avec les mentors. Ce concept de mentor est très lié au développement personnel : le mentor est un guide, un personnage qui nous inspire par son vécu admirable et sa grande sagesse.

En PNL, il existe un protocole qui s’appelle le modèle des mentors permettant au sujet d’adopter une nouvelle approche ou attitude, un nouveau point de vue ou comportement par rapport à une situation problématique.

Le praticien lui demande d’identifier 3 mentors qui vont l’aider à résoudre son problème. Le sujet incarne successivement chaque mentor et se dit à lui-même le message que chacun délivre à propos du problème. Puis il identifie le message commun issu des messages respectifs des 3 mentors.

Nelson Mandela, un mentor

Un personnage célèbre dont on a parlé récemment et qui peut servir avantageusement de mentor à chacun d’entre nous que ce soit dans un tel protocole comme dans la vie de tous les jours, c’est Nelson Mandela.

Voila un homme avec un grand H, qui aurait pu avoir un tout autre destin après des années de lutte, d’opposition et de prison dans l’île de Robben Island.

En effet, dans le début des années 60, alors que son parti l’ANC est interdit, Mandela s’engage dans une lutte armée, mène une campagne de sabotage contre les installations publiques et est considéré par beaucoup d’observateurs et notamment par le gouvernement américain durant des décennies comme un terroriste.

Ce n’est qu’en 2008, que George W. Bush raye officiellement Mandela et les membres de l’ANC de la liste américaine des terroristes (Terrorist Screening Database).

On aurait pu penser qu’un tel homme, ayant été rejeté, ayant pris les armes après avoir tenté en vain une lutte pacifique, ayant subi 27 ans de prison dans des conditions particulièrement difficiles (il a perdu en partie la vue dans les travaux forcés dans la poussière  et en plein soleil), aurait pu accumuler frustrations et rancœur, et poursuivre un combat d’opposition agressive, voire même de vengeance.

Au lieu de ça, une fois libre, entre la haine et l’amour, il a choisi l’amour. Il a voulu la réconciliation entre les noirs et les blancs.

Personne n’y croyait

A sa libération, en 1990, personne en Afrique du sud ne devait croire que c’était possible.

Trois ans après, il reçoit avec de Klerk le prix Nobel de la paix pour avoir mis fin au régime de l’apartheid. Puis, en 1994, Mandela devient le 1er président noir d’Afrique du Sud.

Pour parvenir à la réconciliation entre blancs et noirs, Mandela, pendant ses années de prison, trouve la solution : le dialogue et la négociation. « Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. »

C’est dit. Pour aboutir à une solution acceptable par les deux parties, il faut se parler. Et pour se parler, il faut aimer l’autre.

Cet amour n’est possible qu’à partir du moment où on accepte la situation à 100%.

Un certain détachement d’abord par rapport à la situation. La Gratitude Attitude. L’acceptation totale. Ensuite, on se met dans une énergie d’amour. Et l’amour est plus fort que tout.

Et c’est l’amour que Mandela a choisi

Le film de Clint Eastwood, Invictus (du nom du poème préféré de Mandela qu’il lisait à ses codétenus) décrit très bien cette méthode Mandela pour unifier le peuple sud-africain autour de son équipe de rugby, qui était jusqu’alors symbole uniquement des blancs, lors de la coupe du monde de 1995.

Beaucoup de situations sont problématiques car conflictuelles. Dans notre vie, nous y sommes confrontés et nous faisons rarement le bon choix. C’est-à-dire que nous restons sur nos positions, nous sommes persuadés d’avoir raison, d’être dans notre bon droit. Nous n’acceptons pas ce qui, pour nous, vient de l’autre. La relation s’envenime et ne trouve aucune issue.

Inspirons-nous du modèle de Mandela. Acceptons la situation à 100%, remercions de nous y trouver, et plongeons-nous dans une énergie d’amour. C’est la seule solution. C’est juste.

Regardez sur cette vidéo la joie et le sourire rayonnant de Mandela qui danse sur « Asimbonanga ». N’est-ce pas la preuve flagrante qu’il a fait le bon choix ?

Qu’en pensez-vous ?

Avez-vous des mentors qui vous inspirent ?

Choisissez-vous l’amour ?

Merci de laisser votre commentaire.

23 pensées sur “C’est l’amour que Mandela a choisi

  • 21 décembre 2013 à 4 h 22 min
    Permalink

    Bonsoir Jean,

    L’amour est plus fort que tout, comme tu le dis.

    Je suis certaine que c’est vrai, mais ce n’est pas évident d’être toujours dans l’amour. Pour y arriver, on doit vraiment en avoir conscience tout le temps. Et dans chaque situation où l’on a tendance à s’emporter et à oublier de rester dans l’amour, c’est un test qui nous vient du divin, de l’univers , de la vie, etc. (appelle ça comme tu voudras) pour nous permettre d’acquérir de l’amour, de la patience, de la tolérance. Tout ce qu’il y a autour de nous est là pour nous permettre d’acquérir des qualités et l’amour est au sommet de tout.

    Pour ma part, je dois te dire que je ne réussis pas tous les tests, bien au contraire, mais j’ai de plus en plus de conscience et j’acquiers petit à petit de la patience.

    Des mentors, je n’en ai pas. Comme disait Panache Desai (et je ne le cite pas), il faut être son propre gourou et son propre disciple. Par contre, je trouve beaucoup de gens tellement inspirants, surtout du côté anglophone, et j’aime écouter ce qu’ils disent et je travaille sans relâche à m’améliorer.

    Amicalement,

    Sco!

    Répondre
    • 21 décembre 2013 à 18 h 03 min
      Permalink

      Bonjour Sco!,
      Tu as raison, ce n’est pas toujours simple de « réussir les tests » et d’être dans l’énergie d’amour.
      Si on y arrivait toujours, j’imagine qu’on ne serait plus confronté à des situations problématiques.
      Amicalement.

      Répondre
  • 21 décembre 2013 à 13 h 58 min
    Permalink

    Bonjour Sco!

    Pour voir l’Amour, il faut déjà savoir regarder la beauté!
    Prendre le temps de s’arrêter pour observer une feuille qui tombe, un arc en ciel, écouter un morceau de musique dans le métro, regarder un sourire, puis passer à l’action: faire un sourire, rire deux fois par jour, …
    On veut tout faire trop vite, on ne prend plus le temps de regarder les belles choses de la vie, on envie les autres, on se plaint de ce qu’ils ne font pas alors que la solution est en nous, il faut « juste » changer sa façon de voir les choses, petit à petit.

    Bonne journée!

    Répondre
    • 21 décembre 2013 à 18 h 15 min
      Permalink

      Bonjour Jean-Louis,
      C’est vrai que regarder la beauté du monde aide à rentrer dans l’énergie d’amour. En passant par la (non pas Lorraine) gratitude aussi.
      La position d’observateur (de soi, des autres) est très bénéfique car elle permet de se responsabiliser et de ne pas rejeter la fautes sur autrui.
      Amicalement.

      Répondre
  • 21 décembre 2013 à 16 h 25 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Un peu comme Sco!, je n’ai guère de mentor. Bien sûr, de nombreux personnages sont, pour moi, inspirants et j’avais une estime profonde pour Mendela, bien sûr !
    Quant à l’amour, j’ai récemment décidé d’utiliser un truc pour me remettre constamment dedans. Il me vient d’une prof de sophrologie qui nous proposait, comme excercice, de se regarder tous les matins dans le miroir et de se dire : ‘je suis un chef d’oeuvre’. Difficile au début, même ridicule, mais très efficace.
    C’est cette phrase que je dis en moi devant une personne qui me déplaît ou me fait réagir négativement : c’est un chef d’oeuvre. Cette seule pensée me « switche » dans l’amour inconditionnel et les effets sont étonnants !
    Je te souhaite de merveilleuses fêtes de fin d’année et te dis à bientôt !

    Répondre
    • 21 décembre 2013 à 18 h 23 min
      Permalink

      Bonjour Bernadette,
      Merci de nous partager l’exercice du switch. Je vais le pratiquer car j’ai tendance à être un peu trop critique vis-à-vis de certains de mes contemporains. 😉
      Passe de très bonnes fêtes de fin d’année !
      Amicalement.

      Répondre
  • 23 décembre 2013 à 18 h 56 min
    Permalink

    Bravo Jean de rendre ce bel hommage cet homme hors du commun.

    Vois-tu, actuellement je suis plongée dans la lecture de « Pensées pour moi-même » de Nelson Mandela que j’ai emprunté à ma médiathèque et que je vais acheter.
    Je n’ai pas de mentor particulier, je m’inspire, me nourrit au gré de mes lectures.

    Je vais me saisir de l’idée de Bernadette pour rendre meilleur le quotidien.

    Amicalement et joyeuses fêtes,

    Hélène

    Répondre
    • 23 décembre 2013 à 19 h 10 min
      Permalink

      Bonjour Hélène,
      Moi non plus je n’ai pas un mentor en particulier, mais j’en ai plusieurs, virtuels, vivants ou disparus. Et ils me servent d’inspiration selon les périodes que je vis. C’est-à-dire que j’imagine ce qu’ils me diraient, ce qu’ils feraient, ce qu’ils penseraient, comment ils se comporteraient dans telle ou telle situation que je vis.
      Moi aussi je m’approprie l’idée de Bernadette.
      Je m’aperçois que je m’approprie beaucoup de choses 😉
      Joyeux Noël à toi et aux tiens.
      Amicalement.

      Répondre
  • Ping : Perle de vie sauce bonheur sur fond d’espoir - ~~Objectif-Réussite~~

  • 23 décembre 2013 à 20 h 56 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Voilà tu m’a inspirée, je t’en remercie.
    J’ai mis le lien de ton article sur le mien à l’instant.

    Amicalement et joyeuses fêtes 😉

    Hélène

    Répondre
    • 24 décembre 2013 à 11 h 05 min
      Permalink

      Merci Hélène.
      Joyeux Noël et excellentes fêtes de fin d’année.
      Bien à toi.

      Répondre
  • 23 décembre 2013 à 22 h 22 min
    Permalink

    Acceptation, attitude, gratitude! Tellement simple! Mandela avait maîtrisé cet art à la perfection! Merci pour ce bel article!

    Répondre
    • 24 décembre 2013 à 11 h 10 min
      Permalink

      Bonjour Nathalie,
      Bienvenue ici et enchanté de t’y rencontrer.
      Je vais voir de ce pas si je souffre de kamikaze relationnel.
      Joyeux Noël.

      Répondre
    • 26 décembre 2013 à 15 h 53 min
      Permalink

      Merci Christine.
      Bonnes fêtes de fin d’année.

      Répondre
  • 26 décembre 2013 à 17 h 32 min
    Permalink

    Nelson Mandela était quelqu’un d’extraordinaire.

    Aujourd’hui encore, face à certaines situations de ma vie qui sont de loin bien inférieures à tout ce qu’a subi cet homme hors du commun, je me demande comment parvenir à atteindre un tel niveau spirituel, comment aimer ceux qui vous font mal et surtout continuent de le faire.

    Les outils sont là. Mais ce n’est pas du tout facile.

    En tout cas, ces grands hommes (Gandhi, Nelson Mandela, Martin Luther King, etc) sont là pour nous montrer que c’est possible et qu’en nous attelant à la tâche, nous y parviendrons ou du moins atteindrons des niveaux respectables un jour.

    Bien amicalement,

    Ulrich

    Répondre
    • 26 décembre 2013 à 17 h 45 min
      Permalink

      Bonjour Ulrich et bienvenue,
      J’allais dire : « non, ce n’est pas facile », mais je ne le dirai pas.
      Soyons positifs. C’est possible d’aimer ceux qui nous font mal. D’ailleurs, en ce lendemain de Noël, c’est bien ça le message de Jésus.
      Amicalement.

      Répondre
  • 28 décembre 2013 à 11 h 58 min
    Permalink

    Bonjour Jean et merci à Hélène,

    J’ai suivi son lien et j’ai eu la chance d’arriver sur ton article.
    Non je’ n’ai pas de mentor, mais je suis attirée et inspirée par quelques uns (oui Nelson Mandela, Mère Thérésa et d’autres…. je retiens la méthode de Bernadette.
    On dit: rien n’est facile et pourtant tout est possible avec l’amour. Entrons dans l’amour avec
    l’année 2014, l’harmonie, l’abondance, le bonheur, l’authenticité seront au rendez vous..
    Bien amicalement

    Charlotte

    Répondre
    • 28 décembre 2013 à 12 h 21 min
      Permalink

      Bonjour Charlotte,
      Merci pour ton beau message et l’harmonie, l’abondance, le bonheur, l’authenticité semblent en fin de compte des composantes de l’amour qui est une puissance extraordinaire de l’homme.
      J’y crois comme toi pour 2014.
      Bien à toi.

      Répondre
  • Ping : Perle de vie sauce bonheur sur fond d’espoir - ~~Objectif-Réussite~~

  • Ping : Perle de vie sauce bonheur sur fond d’espoir

  • Ping : Perle de vie sauce bonheur sur fond d’espoir

  • Ping : Perle de vie sauce bonheur sur fond d’espoir

Répondre à charlotte Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.