Les Petits Moments de Bonheur Contribuent au Bonheur

Les Petits Moments de Bonheur Contribuent au Bonheur
Les Petits Moments de Bonheur Contribuent au Bonheur

Les Petits Moments de Bonheur Contribuent au Bonheur

Les Petits Moments de Bonheur Contribuent au Bonheur et je vais vous le démontrer dans cet article écrit dans le cadre du festival « A la croisée des blogs » organisé en ce mois de décembre, par Marina du blog « Heureuse en amour« . Le thème proposé par Marina est : « Petits moments de bonheur au quotidien« .

Les petits moments de bonheur sont pour moi des moments d’émotions positives, telles que l’amour, la joie, le rire, le bien-être, etc.

Comment arrivent-ils, qu’est-ce qui les déclenchent ? Nous allons en décrire le processus.

Le VAKOG

Dans mon article La Carte N’est Pas Le Territoire, j’expliquais que parmi nos filtres qui transforment la réalité du monde, il y a le filtre neurologique constitué par nos cinq capteurs sensoriels. C’est ce qu’on appelle en PNL le VAKOG, sigle désignant les sens Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif et Gustatif.

Il y a, chez les individus, d’une manière générale, toujours le même sens qui prend le dessus par rapport aux autres. La majorité des gens – est-ce le fait que la culture dominante actuelle est celle de l’image ? – privilégient le Visuel comme canal sensitif le plus « sensible » pour mémoriser ou pour éprouver des émotions.

Tous les canaux sont en fait utilisés et participent à la mémorisation et à produire les émotions, hiérarchisés dans des ordres différents selon les situations ou les expériences vécues. On pense au canal olfactif de Marcel Proust avec la madeleine, dont l’odeur est imprimée à jamais dans ses neurones cérébraux, et qui provoque, à chaque nouvelle perception, la même émotion particulière liée à ce souvenir.

Je pense que chaque instant de sa vie où Marcel Proust sentait cette odeur de madeleine, était pour lui, un moment de bonheur.

Nous fonctionnons tous de cette façon. Nous retenons une expérience, qu’elle soit négative ou positive, par l’intensité des émotions que nous y avons éprouvées.

Quand les émotions sont positives, nous les vivons comme des petits moments de bonheur.

En revanche, les émotions négatives trop souvent répétées empêchent le bonheur. Cette idée a été développée dans les articles consacrés à l’émission leurs secrets du bonheur 1, 2 et 3.

Canal Auditif

Personnellement, mon canal auditif prédomine souvent : je me souviens avec tendre nostalgie des réunions familiales du réveillon de Noël, où avec mes grands-parents, mes oncles et tantes, mes cousins, mes sœurs et mes parents, nous étions attablés autour du repas de fêtes. Je ne me rappelle pas le goût des aliments, ni les décors, mais les chansons que nous chantions à pleins poumons. Dès le dessert, mon grand-père paternel se mettait debout et, levant son verre, entonnait toujours le même air en un espagnol de sa recomposition. Mon père et mon oncle se levaient de même et faisaient le contre-champ. Suivait tout un répertoire de chants, connus par cœur et repris en chœur.

Il suffit que je me remémore ces souvenirs d’enfance, et ils me déclenchent à nouveau les émotions ressenties, d’amour, de joie, de chaleur conviviale. Ces petits moments de bonheur sont devenus grands, et ont contribué à construire mon bonheur d’aujourd’hui.

Toujours dans le domaine auditif, un air d’opéra déclenche chez moi le paroxysme de l’émotion, particulièrement  quand il est interprété par Pavarotti. Il s’agit du morceau « E lucevan le stelle » dans la Tosca de Puccini. C’est court, mais d’une beauté incommensurable. Je ne m’explique pas vraiment le phénomène, mais je sais très exactement qu’à un instant précis et identifié, je ne vais pas pouvoir retenir un sanglot. C’est systématique, c’est ancré dans mes neurones. Ce moment de bonheur est petit par sa durée, mais grandiose par son intensité, proche de l’extase.

L’explication réside sans doute dans l’histoire vécue par le héros qui, avant d’être exécuté, se rappelle un instant merveilleux avec sa maîtresse et crie son amour de la vie.

Ecoutez cet air sur cette vidéo. Vous me direz ce que ça provoque en vous.

Moments de Grâce

Un petit moment de bonheur, ça peut être aussi un moment de grâce où l’on aime une scène émouvante d’un film, où l’on prend un plaisir intense à suivre une pièce de théâtre, où l’on est bouleversé devant la beauté d’une œuvre d’art, ou simplement bouche bée face à la splendeur généreuse de la nature.

J’ai vécu cet état il y a quelques années en faisant de la voile. Au large de Port Camargue, il y avait très peu de vent, et mon coéquipier me propose d’arrêter la navigation.

Pas un bruit, pas un souffle. Un calme et une paix quasi-mystique. Un ciel bleu pur, une mer d’huile, les bâtiments tout petits au loin sur la côte. Je ressentais une plénitude, une harmonie parfaite, une sorte de béatitude, le sentiment d’être à la fois tout petit dans l’univers et en même temps couvé et protégé par une puissance supérieure.

Il me semble que Lamartine devait avoir ressenti ces mêmes types d’impressions quand il a écrit :

Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

Ce qui rend plus intense encore le bonheur de ces petits moments, c’est de les partager avec des proches. Encore mieux avec l’être aimé. On est alors vraiment à l’unisson, on vibre en même temps, on est « sur la même longueur d’ondes » comme dit l’expression populaire.

Multipliez les Moments de Bonheur

Je ne veux désormais collectionner que les moments de bonheur.

Stendhal

Stendhal l’avait bien compris : le fait de multiplier les petits moments de bonheur augmente le bonheur.  Les émotions positives nous font du bien. Le rire en est une et j’avais montré tous ses effets bénéfiques dans Riez et vous irez mieux. La pensée positive que je préconise peut engendrer des émotions positives. Et ainsi accroître le bonheur.

Et vous, êtes-vous heureux ?

Vivez-vous au quotidien des émotions positives ?

Pensez-vous, comme moi, que les petits
moments de bonheur contribuent au bonheur ?

27 pensées sur “Les Petits Moments de Bonheur Contribuent au Bonheur

  • 15 décembre 2012 à 21 h 19 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Oui, ce sont les petits moments de bonheur mis bout à bout qui font de bonnes heures durant la journée!

    Je ne m’y connais pas en opéra et ce n’est pas ce que je préfère, mais il y a des pièces de tous les répertoires qui me font vibrer.

    Moi, contrairement à toi, j’ai le souvenir des odeurs et des goûts. D’ailleurs, c’est pour moi un problème en visualisation, car j’ai de la difficulté à voir un grand écran devant moi où j’y mets l’image proposée. Je ferme les yeux et il fait noir. C’est vraiment difficile. Mes pensées sont plus en mots qu’en images.

    Par contre, si tu me dis que je suis étendue sur une plage, j’ai alors les yeux fermés et je peux sentir le sable, la chaleur des rayons du soleil et je sens très bien l’odeur de la mer… et de la crème solaire au coconut de ceux qui passent à côté de moi.

    Suis-je normale, docteur?

    Amicalement,

    Sco! 🙂

    Répondre
    • 16 décembre 2012 à 10 h 42 min
      Permalink

      Bonjour Sco!,
      Je n’ai pas dit que je n’avais pas le souvenir des goûts et des odeurs, mais que c’est moins prépondérant chez moi.
      Si tes pensées sont en « mots », c’est que tu fonctionnes plus « auditif » que « visuel ». Les mots, tu les entends. (C’est pourquoi, tu es sensible à la poésie, et à la musicalité de la langue.)
      Si tu sens la chaleur sur ta peau et imagines le sable sous toi, c’est du kinesthésique.
      Rien de plus normal dans tout ça.
      Amicalement.

      Répondre
  • 16 décembre 2012 à 18 h 47 min
    Permalink

    Bonjour Jean, je recherche systématiquement des moments de bonheur dans ma journée, j’en ai besoin. Que ce soit en câlinant mon chat, en me ressourçant au soleil, en goûtant un nouveau truc, bref les occasions ne manquent pas pour que ma plus belle oeuvre d’art soit ma vie.

    zenie

    Répondre
    • 17 décembre 2012 à 10 h 23 min
      Permalink

      Bonjour Zenie,
      « pour que ma plus belle oeuvre d’art soit ma vie. », c’est vraiment joliment dit. Et c’est toi qui as raison, nous devons être des artistes créateurs de notre vie, pour que notre vie devienne un chef d’oeuvre, pour nous-même et pour les autres.

      Répondre
  • 17 décembre 2012 à 21 h 36 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Oui, je pense que le Bonheur, c’est l’addition de plein de petits moments de bonheur…
    D’ailleurs, c’est quand on cesse de construire une image parfaite et idéale du bonheur qu’on commence à le ressentir.
    A bientôt !

    Répondre
    • 18 décembre 2012 à 10 h 24 min
      Permalink

      Bonjour Bernadette,
      Merci de ton commentaire.
      Je ne comprends pas bien ta phrase : « c’est quand on cesse de construire une image parfaite et idéale du bonheur qu’on commence à le ressentir. » Personnellement, je n’ai pas l’impression d’avoir construit une image du bonheur. Je sens qu’il est là plutôt, comme une présence protectrice.

      Répondre
  • 17 décembre 2012 à 21 h 58 min
    Permalink

    Bonjour Jean et merci de ta participation!

    J’adhère tout à fait avec le titre de ton article et cela résume parfaitement ma vision du bonheur. 🙂

    Je pense que je suis moi aussi assez auditive quant aux souvenirs, je me souviens de quelques phrases qui m’ont ému, ou simplement en écoutant une chanson je me rappelle d’une époque ou d’un évènement particulier. J’essaye d’écouter un maximum de chanson avec des paroles optimistes car cela influe sur mon humeur.

    Marina

    Répondre
    • 18 décembre 2012 à 10 h 31 min
      Permalink

      Bonjour Marina,
      Merci à toi d’avoir choisi ce thème pour la « croisée des blogs ». Il me convient tout-à-fait, et va dans le sens de mon blog.
      Moi aussi, j’aime beaucoup écouter des chansons positives. Je me suis régalé hier soir en écoutant l’émission sur Céline Dion. C’est vraiment une belle personne pour qui la vie est synonyme d’amour.

      Répondre
  • 20 décembre 2012 à 10 h 43 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Je crois comme toit que nous sommes l’instrument de notre propre bonheur.
    je suis sans doute une auditive aussi car
    c’est la musique qui remonte instantanément mon taux vibratoire.

    Répondre
    • 20 décembre 2012 à 15 h 41 min
      Permalink

      Bonjour Hannah,
      Je rencontre beaucoup d’ « auditifs » sur mon chemin. Question de vibrations sans doute.
      Pour moi, bien que j’adore les concerts, je suis quand même gêné de pleurnicher à chaque fois. Ce n’est pas beau de se moucher à l’entracte. 😉

      Répondre
  • 20 décembre 2012 à 10 h 44 min
    Permalink

    Coucou
    Même quand le ciel de notre vie est bien gris, on peut trouver de petits moments de bonheur! A condition de « PIPI » … profiter de l’instant présent intensément !
    De visiter les blogs comme le tien, Jean en fait partie de ce que j’appelle aussi des « Koi de chouette » .

    Répondre
    • 20 décembre 2012 à 15 h 45 min
      Permalink

      Coucou,
      Merci Eric de ta visite.
      Celle-ci fait partie de mes petits instants de bonheur : c’est toujours un plaisir d’échanger avec un ami.

      Répondre
  • 23 décembre 2012 à 18 h 27 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    C’est bon de se voir rappeler l’importance des petits moments de bonheur quotidiens !
    Moi, j’ai du mal à ralentir pour parfois les savourer… Toujours vouloir en faire plus, c’est pas bon ça !
    Je vais me concentrer un peu plus là-dessus…
    @bientôt
    Corinne

    Répondre
    • 23 décembre 2012 à 18 h 53 min
      Permalink

      Bonjour Corinne,
      La période actuelle de réveillons est propice à ces petits moments de bonheur, on lâche un peu le rythme.
      C’est le moment de les savourer.
      Merci à toi et bonnes fêtes.

      Répondre
  • Ping : Le secret de 16 blogueurs pour être heureux au quotidien.

  • 28 décembre 2012 à 10 h 02 min
    Permalink

    Bonjour Jean

    Une histoire drôle qui va corroborer ce que tu dis dans ton article

    Quand j’élevais mes enfants seule et avec plein de problèmes de toutes sortes j’étais une cocotte minute toujours sur le point de sauter et quand mes enfants avaient quelque chose à me demander, pour me calmer ils mettaient un disque de Pavarotti dont je suis une grande fan et je me calmais aussitôt (tout cela à mon insu, ce n’est que beaucoup plus tard que j’ai pu additionner 2 et 2

    Un vrai bonheur pour moi c’est écouter l’Avé Maria de Gounod chanté par lui (un petit bonheur mais la vie n’est faite quant à moi que de petits bonheurs)

    Répondre
    • 28 décembre 2012 à 11 h 24 min
      Permalink

      Bonjour Sylviane,
      Merci de ta « corroboration » 😉
      C’est vrai que la « musique adoucit les moeurs ». Et elle adoucit la vie tout simplement. Pour moi, le seul problème que ça pose, c’est qu’il me faut des kleenex sous la main…

      Répondre
  • 28 décembre 2012 à 20 h 17 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Ton article me fait penser à la chanson de Félix Leclerc : « …. Quand il pleuvait dehors ou que mes amis me faisait des peines, je prenais mon petit bonheur et je lui disais c’est toi ma reine…. »
    https://www.youtube.com/watch?v=jLf4l7rrUT4

    Je crois que le vrai bonheur est fait de petits bonheurs mis bout à bout et que c’est le meilleur chemin pour vivre chaque jour avec bonheur.

    Heureuse fin d’année,
    Bien amicalement,
    Christine

    Répondre
    • 29 décembre 2012 à 12 h 07 min
      Permalink

      Merci Christine, la référence est très belle. Cette chanson est un petit bonheur à elle seule.
      Les québécois ont vraiment produit des petites merveilles de chansons. (je pense à la complainte du phoque en Alaska https://www.youtube.com/watch?v=AJ6CSOLxbeM )
      Bonne fin d’année.
      Bien à toi.

      Répondre
  • 31 décembre 2012 à 0 h 11 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Merci pour ton article, oui, le bonheur c’est une succession de petits moments dans lesquels il conviendrait d’être pleinement présent …
    Pour ma part j’ai des souvenirs profonds de parfums dans mon enfance (en Algérie), ou de musiques, et même encore aujourd’hui, un rappel et je suis directement transporté et plein de joie…
    Au passage, il me semble que ces petits instants de bonheur nous donnent la vraie dimension de l’éternité, une notion du temps qui n’est pas chronologique…
    A bientôt !

    Philippe

    Répondre
    • 31 décembre 2012 à 10 h 10 min
      Permalink

      Bonjour Philippe,
      C’est vrai que certains souvenirs nous transportent dans le même état qui est ancré dans nos neurones. C’est pourquoi, c’est mieux quand ce sont des moments de joie.
      Moi aussi mes souvenirs d’enfance en Algérie sont très ancrés, sauf qu’il s’agit de mémorisations visuelle et auditive, qui sont un peu trop nostalgiques à mon goût d’une enfance et d’un pays à jamais perdus. Je préfère profiter des moments de bien-être au présent.

      Répondre
  • 1 janvier 2013 à 12 h 25 min
    Permalink

    C’est même eux qui y contribuent le plus je trouve. être heureux, ca se joue avant tout au quotidien et pas par des grands moments de bonheur éparpillés au cours de votre vie…

    Répondre
    • 1 janvier 2013 à 15 h 59 min
      Permalink

      Bonjour Julien,
      C’est ce qui est démontré par diverses études sur le bonheur.

      Répondre
  • 1 février 2013 à 14 h 24 min
    Permalink

    Hello Jean, et merci pour ta réponse.

    As-tu des exemples d’études scientifiques sur le bonheur ? J’en ai lu une superbe venu des états unis il y a quelques mois, mais c’est la seule censée que j’ai eu entre les mains..

    Répondre
    • 1 février 2013 à 15 h 07 min
      Permalink

      Bonjour Julien,
      J’avais fait 3 articles sur l’émission qui avait eu lieu sur france 2 https://www.la-vie-positive.com/leurs-secrets-du-bonheur-2/ et j’y avais découvert Ilios Kotsou, chercheur à l’Université Catholique de Louvain dans le domaine de la régulation émotionnelle, qui proposait un programme d’entraînement au bonheur. Je relatais des résultats d’études dans ces articles.

      Répondre
  • 27 juin 2013 à 2 h 11 min
    Permalink

    Bonjour, que de témoignages touchants, ils me parlent car en des heures sombres de ma vie noter tout les moments heureux qui m’arrivaient et trouver le moyen de rire un quart d’heure par jour on été d’un réel soutient. (et manger des éclairs au café mais en moindre part )

    Répondre
    • 27 juin 2013 à 12 h 57 min
      Permalink

      Bonjour Suzanne,
      Les pensées positives, les émotions positives nous apportent du bien-être. Et mémoriser ces moments agréables en les notant est une excellente idée. En les relisant à un moment où on se sent moins bien permet de compenser, de relativiser et de remonter la pente.
      J’en parlais dans un autre article sur la gratitude https://www.la-vie-positive.com/gratitude-attitude/, où je préconisais d’écrire son « journal de la gratitude » fonctionnant sur le même principe.
      Merci de votre commentaire.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.