C’est le premier message que j’ai envie de faire entendre à mes aimables lecteurs, car je le ressens intensément au plus profond de mon être.

Êtes-vous optimistes ?

Il est vrai que cet optimisme est à contre-courant de la morosité ambiante, notamment en France. Aujourd’hui, on entend plutôt des phrases telles que « c’est la crise », « le chômage est en hausse », « on nous promet du sang et des larmes », etc… Par ailleurs, les français sont les plus gros consommateurs d’antidépresseurs au monde, trois fois plus que nos voisins européens, selon le magazine « Psychologies ».

Les afghans sont optimistes, les français champions du monde du pessimisme !

D’après une enquête réalisée dans 53 pays, fin 2010 par BVA opinion, les français sont les champions du monde du pessimisme, alors que les afghans ne sont que 14% à penser que leur situation personnelle sera pire en 2011 qu’en 2010.

Les afghans, vous imaginez ? leur pays est en guerre quasi permanente depuis 40 ans, la situation des femmes est pire que dans des temps immémoriaux, toutes les femmes fonctionnaires ont été licenciées en 2000, elles n’ont aucun droit sinon celui de procréer, de satisfaire les besoins sexuels des hommes, et de rester chez elles pour s’occuper des tâches ménagères. Elles sont obligées de sortir voilées et ne doivent avoir aucun contact avec les hommes.

Ces derniers n’ont pas, pour autant, un sort très enviable : interdiction de regarder la télé ou des vidéos, d’écouter de la musique, obligation d’avoir la barbe, de porter des habits islamiques, et de se couvrir la tête, etc…

Vous voyez bien qu’il y a une anomalie, une bizarrerie :
comment un afghan peut-il être plus optimiste qu’un français ?

En France, vous avez de nombreuses raisons d’être optimistes. Vous êtes libres de vos mouvements, de vous exprimer, de vous vêtir comme bon vous semble, de choisir le métier qui vous plaît, de faire ce que vous avez envie de faire au moment où ça vous chante – certes, dans les limites de la bienséance.

Si le statut de salarié ne vous convient pas, vous pouvez créer une entreprise.

Si la ville ne vous plaît plus, vous pouvez aller habiter en campagne, à la mer ou la montagne.

Vous êtes libre de vos orientations sexuelles.

Vous mangez à votre faim, vous avez facilement accès aux soins, à l’école. Vous pouvez bénéficier de multiples privilèges par rapport à ces pays où les gens sont privés de tout.

Vous pouvez vous éclater dans ce qui vous passionne, la culture, les rencontres de gens formidables, le sport, les jeux de société, les études, les voyages, le cinéma, le jardinage, le bricolage, la cuisine, etc…

Alors, prenez conscience de votre extrême liberté, et des possibilités infinies dont vous disposez pour vous épanouir dans votre vie.

Mesurez la chance que vous avez de respirer dans un des pays les plus riches au monde, riche dans tous les sens du terme.

Et partagez avec moi ce sentiment de plénitude et particulièrement réjouissant que :

la vie vaut vraiment le coup d’être vécue.