Pourquoi êtes-vous si négatif ?

Pourquoi êtes-vous si négatif ?

Cette question un peu provocatrice, ne s’adresse pas à vous, vous l’avez compris, mais à une bonne partie de l’humanité.

Et je la reformule ainsi :

Pourquoi la plupart des gens sont-ils négatifs ?

Pourquoi la plus jolie des jeunes filles va-t-elle se trouver moche ?

Parce qu’étant adolescente, elle avait des boutons d’acné juvénile sur le visage, qui lui étaient insupportables, parce qu’elle enviait la jolie et douce peau de bébé de ses copines du lycée, parce qu’elle subissait ce véritable enfer qui  lui « bouffait » littéralement son existence à longueur de temps.

Cette période de sa vie a eu beaucoup d’influence sur la construction de sa personnalité, sur la fabrication de ce complexe. Les petites phrases répétées en boucle dans sa tête, telles que « je suis moche », « je suis grosse », « j’ai des seins trop petits », « j’ai des pieds trop grands », etc… se sont tellement incrustées dans les circuits neuronaux de son cerveau, qu’elles sont devenues pour elle des certitudes. Alors qu’objectivement, aujourd’hui, tout le monde est unanime pour dire qu’elle est jolie.

Pourquoi ce jeune homme est-il persuadé qu’il va rater son examen d’entrée aux Beaux-arts ?

Parce que, quand il était petit, son père qu’il admirait par-dessus tout, qui était professeur agrégé de lettres classiques, n’a jamais vraiment cru en lui, parce qu’à chaque fois qu’il lui montrait, avec une certaine fierté,  sa rédaction, son papa lui disait que c’était nul, qu’il n’arriverait jamais à rien.

Lui qui, enfant, se passionnait pour la littérature, pour le dessin, pour la peinture, et sentait qu’il avait une prédisposition pour une telle carrière artistique, n’a enduré que des obstacles, que des freins, venus de ses proches, qui ont fini par lui faire croire qu’il en était incapable. Cette phrase « tu n’arriveras jamais à rien » prononcée comme un leitmotiv par son père à chaque fois que l’enfant puis l’adolescent avait une initiative créatrice, fut particulièrement destructrice.

Cette croyance négative s’est ancrée en lui pendant toutes ces années, et a produit sur lui un travail négatif. La phrase « tu n’arriveras jamais à rien » s’est transformée au fil du temps, en une injonction, un ordre dans sa tête. Aujourd’hui qu’il est un jeune adulte, qu’il a persévéré malgré tout dans une voie qu’on lui disait sans issue, il est rongé par le doute, il n’a pas confiance en ses capacités, et imagine déjà son futur échec. A ces émotions négatives, s’ajoute, cerise sur le gâteau, la question qu’on n’a pas manqué de lui poser et qui le taraude : « mais de quoi vas-tu vivre ? comme un intermittent du spectacle ? »

Pourquoi ce quadragénaire pense-t-il qu’il n’a jamais de chance dans sa vie ?

Parce qu’à sa naissance, le cordon ombilical s’est entouré autour de son coup, et que tous les médecins l’avait condamné, et pensaient qu’il ne survivrait pas bien longtemps.

Parce qu’à l’âge de 1O ans, il a eu un accident de voiture qui l’a immobilisé pendant une année entière, alors que ses parents n’ont eu aucune égratignure.

Parce que juste après sa rééducation, il a voulu faire du judo, et que dès la seconde séance, il s’est fait une luxation de l’épaule.

Parce qu’un peu plus tard, à l’âge de 12 ans, quand il était en colonie de vacances avec ses meilleurs copains, les murs du box de son dortoir se sont effondrés sur son lit, sans qu’on ait trouvé une cause logique à cet évènement.

Ses amis, son entourage, ses frères et sœurs, ont toujours été très proches de lui, ses parents très affectueux l’ont beaucoup soutenu.

Seulement voilà, sa légende de « l’être humain qui n’a jamais de chance » s’est forgée à partir de là, et n’a cessé de se renforcer à la suite des petits ou gros pépins qu’il a eus dans sa vie. A tel point que, quand il avait des succès, des bonnes notes à l’école, sa ceinture noire de judo, son bac avec mention bien, sa réussite aux concours d’entrée aux grandes écoles, la rencontre de son adorable épouse avec qui il vit toujours, personne, absolument personne n’a émis l’idée apparemment saugrenue que, peut-être, finalement, après réflexion, c’était parce qu’il avait un minimum de chance.

Lui-même, est persuadé qu’il n’a « jamais eu de chance, que c’est le destin, c’est comme ça, que toutes les tuiles, c’est pour sa pomme ». Il joue au loto, au tiercé depuis des années tout en croyant pertinemment que, de toutes façons, il ne gagnera jamais puisqu’il n’a pas de chance. Il a cette attitude passive, ce comportement fataliste, et tous les nouveaux soucis ou problèmes qu’il peut rencontrer, – en réalité comme tout un chacun – ne font que renforcer sa légende auto-entretenue, et cette croyance négative.

Pourquoi donc certaines personnes sont-elles négatives ?

Ou plutôt pourquoi ont-elles des idées ou des pensées négatives, des comportements négatifs, des croyances négatives,  des émotions négatives.

Parce qu’il y a ces différents processus qui se répètent au fur et à mesure de la vie et s’auto-entretiennent en boucle.

Les croyances négatives

Vous voyez bien que ces croyances – le terme est bien choisi car il désigne ce que croit l’individu comme étant pour lui une certitude – quand elles sont négatives, sont limitantes, destructrices, handicapantes. Elles nous empêchent d’aller de l’avant, nous freinent dans l’action, nous enlèvent toute perspective, nous obsèdent et nous aveuglent jusqu’à la pathologie.

Et vous, comment vous sentez-vous, comment vous voyez-vous ? négatif ou positif ?

Dites-moi quelles sont ou quelles ont été vos croyances. Entendez-vous en vous depuis votre enfance des petites phrases qui vous minent ? Quelles sont ou ont été vos pensées négatives répétitives ? Qu’est-ce qu’elles provoquent en vous ? Vous reconnaissez-vous parmi les trois exemples ci-dessus ? Reconnaissez-vous des personnes de votre entourage ?

21 pensées sur “Pourquoi êtes-vous si négatif ?

  • 3 décembre 2011 à 20 h 58 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Il est vrai que les croyances et l’état d’esprit créent notre réalité, qu’on en soit conscient ou non. Cette idée est de plus en plus répandue et connue chez les gens «éveillés». Quand on en prend conscience, il devient de plus en plus facile de choisir son état d’esprit et, par conséquent, sa réalité. Il fut un temps où je me sentais plutôt négative et mal sans bonne raison. Maintenant, avec du cheminement, des ateliers, des prises de conscience, de la lecture, des conférences et j’en passe, j’ai réalisé qu’il suffisait de me dire «je choisis de me sentir bien» pour voir une amélioration dans mon état d’esprit. Je suis loin de l’illumination, mais j’avance pas à pas! grâce à des gens inspirants comme Wayne Dyer, par exemple!
    Bonne continuation!
    On a toujours de besoin de personnes comme toi pour rester bien aligné avec la vie!
    Sco! 🙂

    Répondre
  • 4 décembre 2011 à 11 h 18 min
    Permalink

    Bonjour Sco!,
    Ce que tu me dis m’encourage à poursuivre dans la voie que j’ai choisie pour ce blog.
    Je ne connaissais pas Wayne Dyer, mais j’ai vu qu’il avait fait un livre audio sur « le pouvoir de l’intention », le titre déjà est prometteur.
    Bonnes pensées à toi.

    Répondre
  • 5 décembre 2011 à 9 h 50 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Les personnes négatives le sont parce qu’elles ont la sensation de subir les évènements, ne comprennent pas pourquoi, ne savent pas qu’elles ont la possibilité de changer et donc d’améliorer constamment leur bien-être.
    Il existe de nombreux exercices pour passer du négatif au positif, encore faut-il en avoir envie !
    Ton article peut être utile pour amorcer le changement.

    Répondre
  • 5 décembre 2011 à 11 h 15 min
    Permalink

    Bonjour Patricia,
    Je suis bien d’accord avec toi et j’espère vivement que mon article suscitera l’envie chez certains.
    (C’est un peu le but d’ailleurs 😉 )
    Bonnes pensées.

    Répondre
  • 5 décembre 2011 à 13 h 00 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Ha cette éducation Judéo-Chrétienne à
    l’origine de nombreux dégâts dans notre
    développement personnel.
    Tout ce que tu as dis est juste,
    mais il faut dire que nos parents n’avaient pas les
    mêmes outils de communication que nous et
    leur référence étaient malheureusement pour eux et pour nous limitées.

    Répondre
    • 5 décembre 2011 à 14 h 12 min
      Permalink

      Bonjour Mikaël,
      C’est vrai que notre éducation joue énormément dans notre construction.
      Une émotion négative très répandue dans notre civilisation, qui nous empêche d’avancer, est la culpabilité, engendrant, trop souvent hélas, une auto-dévalorisation.

      Répondre
  • 5 décembre 2011 à 23 h 17 min
    Permalink

    La Vie nous impose parfois une épreuve qui nous anéantie et delà nous parrait insurmontable … Envahie par la douleur, nos pensées ne sont que négatives … jusqu’au moment où notre cerveau à force d’analyse, nous donne une explication : je devais dans cette Vie là , apprendre cela pour « grandir » ! c’est alors regarder de façon positive ce qui s’engendre (force, courage, vision différente) cela n’implique pas l’acceptation, cela n’efface pas les douleurs , mais cette analyse positive colorie un peu et lentement cette personne qu’on est maintenant !

    Répondre
  • 6 décembre 2011 à 12 h 12 min
    Permalink

    Bonjour Marie-Alix,
    Ce que tu dis est vrai. Encore faut-il parvenir à prendre conscience que l’on fabrique ces pensées négatives en boucle. Certains n’en arrivent même pas à ce stade, ni encore moins à faire le travail d’analyse et de compréhension.
    Bonnes pensées.

    Répondre
  • 6 décembre 2011 à 17 h 21 min
    Permalink

    En tout cas, même quand on est dans un déterminisme négatif, on à toujours les solutions en nous même, il faut juste avoir parfois le déclic ou la volonté de changer les choses.

    Cela me fait penser à l’expérience des 2 pots de fleurs, où l’ont répète à l’une d’elle je t’aime , et l’autre je te déteste.

    Le 2ème voit ses fleurs fanées beaucoup plus vite

    Répondre
  • 14 décembre 2011 à 14 h 58 min
    Permalink

    La négativité est comme un aimant qui lorsqu’on le rapproche des éléments féreux tend à les attirer.

    De meme, nous sommes tous attiré par ce qui est négatif, mais il est vital de tout faire pour toujours rester positif et de chercher le positif dans chaque situation; qu’elle soit bonne ou mauvaise.

    Samuel
    apprendre et gagner

    Répondre
  • 22 décembre 2011 à 11 h 04 min
    Permalink

    J’ai longtemps été très positive, sans m’en rendre compte.

    Et puis après une période particulièrement difficile au niveau personnel et familial le cercle vicieux de la pensée négative s’est installé insidieusement . Je me voyais comme une victime. Comme si à un moment plutôt tardif de mon existence toutes les difficultés que tu cites me tombaient dessus. Ca a duré plusieurs années jusqu’à ce que cette année je me mette un coup pied aux fesses, même si en ralité c’est beaucoup plus subtil que ça.

    Alors que la notion de pensée positive me faisait doucement rigoler il y a de nombreuses années aujourd’hui j’ai la sensation que c’est ce qui peut me sauver.

    Répondre
  • 24 décembre 2011 à 12 h 11 min
    Permalink

    Merci Lara. Tes commentaires me font chaud au coeur, et tu m’encourages à continuer mon blog dans ce sens.

    Répondre
  • 13 janvier 2012 à 9 h 35 min
    Permalink

    Bonjour Jean
    je rejoins Lara. Avec ma formation de thérapeute, j’ai beaucoup creusé les éléments négatifs de ma vie d’enfant et ils étaient nombreux, un résumé de tes trois personnages réunis….j’ai fait quelques séminaires avec Tony Robbins entre autres et me suis rapprochée des thérapies brèves et de la PNL que je snobais à l’époque et je suis devenue grande fan de la loi d’attraction. Tu t’en doutes, tout va mieux dans ma vie depuis…

    Répondre
    • 13 janvier 2012 à 10 h 23 min
      Permalink

      Bonjour Hannah,
      Merci de ton commentaire.
      Je suis très heureux que tu ailles bien maintenant. Tony Robbins est en effet quelqu’un de dynamisant.

      Répondre
  • 9 mars 2013 à 17 h 32 min
    Permalink

    bonjour jean,

    je suis un nouveau lecteur de votre blog,j’ai souvent des baisses de régime( angoisse de l’avenir,peur d’être malade etc…)bref je suis envahi par des pensées négatives et j’arrive pas à les chasser de mon esprit bien chaque jour j’essaie de trouver des solutions sur internet mais comment trouver le déclic qui fera basculer la balance du coté positif? merci

    Répondre
    • 9 mars 2013 à 17 h 53 min
      Permalink

      Bonjour Karim,
      D’abord bienvenue sur mon blog et merci de votre commentaire.
      C’est vrai qu’il n’est pas toujours facile de « positiver ». Les circonstances de la vie, les médias annonçant de mauvaises nouvelles, l’environnement souvent sombre ou négatif, font qu’on a parfois du mal à rester positif. C’est difficile en deux mots de vous répondre, d’autant qu’il faudrait que je comprenne le mécanisme qui vous pose ce problème, mais je dirais que vous pourriez peut-être éviter toutes sources d’informations négatives, si c’est possible, et lire par exemple ces citations https://www.la-vie-positive.com/citation-pensee-positive/, ça fait du bien et ça donne à réfléchir et à relativiser. Portez-vous bien.

      Répondre
      • 9 mars 2013 à 19 h 26 min
        Permalink

        merci de m’avoir répondu rapidement,
        je lis en ce moment différents articles sur votre blog et j’ai trouvé dans certains du réconfort …merci de me communiquer vos conseils.

        Répondre
    • 19 août 2014 à 16 h 44 min
      Permalink

      C’est en partie vrai. En effet, le pouvoir d’agir est souvent lié à nos pensées et à nos croyances. On a a priori toujours le pouvoir d’agir, mais on ne le sait pas, ou on a diverses croyances qui nous empêchent d’agir.

      Répondre
  • 19 mai 2015 à 22 h 16 min
    Permalink

    je suis toujours négatifs j ai comme des voix qui me parlent et me dise que du mal je n arrive plus a positiver j ai essayer plusieurs fois que dois je faire merci pour votre reponse

    Répondre
    • 20 mai 2015 à 11 h 12 min
      Permalink

      Bonjour Sarah et bienvenue sur mon blog.
      Une façon de positiver est de pratiquer la gratitude. J’en parle dans cet article https://www.la-vie-positive.com/gratitude-attitude/ .
      En effet, quand vous dites « merci » à une personne, à vous-même, à l’univers ou à Dieu, c’est que vous avez de la reconnaissance pour quelque chose de positif, donc votre pensée est forcément positive.
      Je vous invite à faire cet exercice chaque jour : se procurer un cahier qui sera votre « cahier de gratitude », écrire sur votre cahier votre reconnaissance pour les choses positives que vous avez, que vous vivez, qui vous font du bien. Par exemple si vous êtes en bonne santé, ou s’il fait un temps splendide, ou si vous rencontrez une personne avec qui vous vous sentez bien, etc…
      Vous verrez, c’est démontré scientifiquement, la gratitude apporte du bien-être.
      Dites-moi le résultat chez vous.
      Merveilleuse journée à vous.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.