Et si Dieu vous aidait à vaincre le stress ?

Dieu vaincre le stress
Et si Dieu vous aidait à vaincre le stress ?

Et si Dieu vous aidait à vaincre le stress ?

Cet article contribue au festival de la Croisée des Blogs dont l’édition de juin 2013 est organisée par Luc du blog Mister No Stress. Dans son article de présentation, Luc nous propose le thème : « Comment gérer le stress de façon originale ? »

Vaincre le Stress

Je suis né dans une famille d’enseignants laïcs, et mon père n’a jamais voulu que nous allions, mes sœurs et moi, au catéchisme. Sa théorie était qu’une fois adultes, nous pourrions faire nos choix. Personnellement, je le regrette, car la religion, c’est comme l’apprentissage de la lecture, quand on n’acquiert pas les bases étant enfant, on garde des lacunes toute sa vie.

Bien que baptisé, je suis donc assez inculte en ce qui concerne le catholicisme, la prière, les fêtes religieuses, la messe et la Bible.

Pourtant je me suis toujours intéressé à la vie spirituelle. Adolescent, j’allais, au grand dam de ma grand-mère maternelle très croyante, me mêler à des séances de spiritisme. J’ai eu des rêves prémonitoires, qui me donnaient la certitude inexplicable d’évènements à venir.

Je ne crois pas au hasard et selon moi, la vie nous envoie des épreuves, des opportunités, des occurrences qui nous poussent et nous obligent à en faire quelque chose de positif et constructif.

Wallace Wattles disait :  » S’il est un livre que vous devez lire en particulier, il sera placé entre vos mains au moment opportun. » C’est ainsi que, il y a une trentaine d’années, j’avais lu le livre du Dr Raymond Moody, « La vie après la vie » et que, récemment, j’ai dévoré celui du Dr Eben Alexander, « La preuve du paradis », où l’auteur nous décrit son expérience de mort imminente (EMI). Son récit m’a ramené à cette notion de foi, vécue lors de mes rêves prémonitoires, où les choses sont ressenties plus que descriptibles.

Tout ce préambule, non pas parce qu’une soudaine ferveur mystique s’est abattue sur moi ni pour faire du prosélytisme, mais simplement pour me permettre de vous présenter, à la lumière de mon vécu, une méthode antistress originale développée par Norman Vincent Peale (NVP) en particulier dans un chapitre de son livre « La puissance de la pensée positive », intitulé « Un esprit paisible permet la libération des forces intérieures ».

Le sous-titre de cet ouvrage est « Changez votre mode de pensée pour répondre à toute vos aspirations. » Je partage complètement cette idée selon laquelle nous sommes dirigés par nos pensées et que, pour avoir une Vie Positive, il nous faut avoir des pensées positives. Ceci s’applique notamment en matière de stress. NVP, qui était pasteur, considérait en outre que la prière permet de cultiver et de faire fructifier ces pensées positives, et qu’elle a des effets vraiment miraculeux sur nos vies.

Méthodes antistress de NVP

Le chapitre démarre sur les insomnies qu’ont les humains et qui sont souvent la conséquence d’un stress. Dans un hôtel, pendant le petit déjeuner, NVP en discute et entend le témoignage d’un homme qui dit dormir comme une marmotte grâce à une méthode issue de son enfance. Son père réunissait sa famille le soir et lisait un passage de la bible. Lui-même et sa femme ont perpétué cette coutume, et le sommeil leur vient naturellement, car au lieu d’avoir « l’esprit encombré de soucis », ils ont « l’esprit en paix ».

La paix de l’esprit

NVP nous relate une anecdote : Dans un hôtel, juste avant une de ses conférences, il est sollicité par un homme très nerveux qui lui demande de l’aide. N’ayant pas le temps pour lui répondre, NVP lui dit d’attendre la fin de sa conférence pour pouvoir l’écouter et échanger calmement. Mais, plus tard, l’homme a disparu, il n’a pas osé le déranger. NVP se permet alors de l’appeler au téléphone. L’homme lui explique qu’il voulait le rencontrer pour prier avec lui et « espérer ainsi gagner un peu de paix intérieure« .

Encouragé à le faire au téléphone, d’abord hésitant puis impétueux, il se mit à ouvrir son cœur : « Cher Jésus, je sais que j’ai du culot de Vous demander de faire quelque chose pour moi, vu que je n’ai jamais rien fait pour Vous. J’imagine que Vous me voyez tel que je suis, un minus, malgré la poudre aux yeux que je jette à tout le monde. J’en ai plus qu’assez de tout ce cirque, je Vous en prie, aidez-moi. »

Après une courte prière de NVP pour demander à Dieu d’exaucer sa demande, et un long silence, l’homme lui dit : « Cette expérience restera à jamais gravée dans ma mémoire. Pour la première fois, depuis des mois, je me sens propre intérieurement, léger et en paix. »

Selon l’auteur, cet homme avait soulagé sa conscience, et Dieu lui avait fait cadeau de Sa paix.

Apprendre à faire le vide

NVP  considère que faire le vide dans son esprit est une forme de catharsis pour se débarrasser des craintes, des rancunes, des regrets, des sentiments d’insécurité et de culpabilité qui encombrent notre esprit et génèrent le stress.

Se confier à quelqu’un en qui on a confiance est aussi un moyen de faire le vide.

NVP nous raconte une histoire pour prouver l’efficacité de ce processus.

Célébrant l’office religieux à bord d’un bateau, il suggère à tous ceux qui sont nerveux et préoccupés d’aller à la poupe du navire et de procéder à un nettoyage métaphorique : « Extirpez une à une vos inquiétudes, jetez les par-dessus bord, et regardez les disparaître dans le sillage du navire. »

Les témoignages reçus par NVP après la séance prouvent que ça fonctionne, que les gens se sentent réellement soulagés et parviennent à plus de sérénité.

Mais, selon l’auteur, faire le vide est relativement éphémère et l’esprit n’est pas « vide » très longtemps. L’alternative est de remplacer, dès que nécessaire, les pensées négatives par des pensées positives, créatrices et saines.

Autre idée : imprégner son esprit de scènes apaisantes, la nature dans sa beauté, la plage caressée par la mer, autant d’images mentales qui agissent comme un baume sur l’esprit.

La puissance de la suggestion.

NVP aborde ce qu’il appelle « l’articulation suggestive », qui consiste à répéter à haute voix des mots apaisants.

Le fait de les répéter à haute voix va les imprimer dans le subconscient et provoquer leur pouvoir apaisant.

Ce phénomène est le même dans la lecture de passages de la bible. Un ami de l’auteur notait toutes les citations portant sur la paix intérieure contenues dans l’Ecriture Sainte. Comme par exemple :

« Que rien ne nous trouble ni nous effraie. Tout est éphémère sauf Dieu. Dieu seul suffit. »

NVP nous parle ensuite d’une rencontre avec un voyageur de commerce toujours nerveux et tendu, qui un jour, tournait en rond dans sa chambre d’hôtel sans parvenir à trouver le calme. Puis, tout à coup, ses yeux tombent sur une bible, qu’il se met à feuilleter. Et plus précisément sur le psaume XXIII qu’il avait appris dans son enfance : « Il me dirige près des eaux paisibles, Il restaure mon âme. »

Après sa lecture, l’homme s’allongea et s’endormit un quart d’heure si profondément qu’il se sentit régénéré comme après une nuit entière, complètement calme, détendu et en paix.

« Comment ai-je pu me priver de cela pendant si longtemps ? » se demanda-t-il.

Depuis, l’homme ne se déplace jamais sans sa bible et n’est plus jamais stressé.

L’art de la conversation

NVP évoque un autre moyen de favoriser la détente et la sérénité, c’est d’adopter un ton calme et des mots positifs dans toute conversation.

En effet, le contenu et la forme de nos paroles influencent l’état de notre esprit et celui de nos interlocuteurs.

Lorsqu’on discute au petit déjeuner de faits d’actualité de façon négative et pessimiste, on risque de provoquer une suite de pensées et d’émotions négatives, chez les autres et chez soi, pour le restant de la journée.

Avec un peu d’attention et d’entraînement, on peut arriver à parler avec les autres, d’une manière positive et apaisante.

Le pouvoir du silence

NVP conseille de faire une cure de silence de 15 minutes au moins par jour, en s’isolant dans un endroit paisible, sans parler, sans écrire, sans lire, et en pensant le moins possible.

Il nous dit que ce ne sera pas facile, compte tenu du tapage moderne continuel, mais que, quand on y parvient, on peut écouter « la voix du silence, souffle profond de beauté, d’harmonie, et rempli de présence divine. »

« Du silence émergent les grandes choses » a écrit Thomas Carlyle.

L’auteur nous explique que le bruit, à la maison, au travail, pendant le sommeil n’échappe jamais au subconscient et provoque des problèmes de santé.

Starr Daily disait : « Aucun des hommes ou des femmes de ma connaissance, qui pratique régulièrement la cure de silence, n’a jamais été malade. »

Se débarrasser de la culpabilité

NVP nous dit avoir découvert, de par ses expériences et ses rencontres, qu’un obstacle à la sérénité était la culpabilité.

De nombreuses personnes, pour des fautes qu’elles auraient, selon elles, commises, s’en veulent et se punissent inconsciemment, sont persuadées de mériter un châtiment et vivent continuellement dans le stress et la dépression.

NVP nous raconte sa rencontre avec un homme d’affaires aisé venu se reposer dans un hôtel de luxe. Devant son discours dépressif et ses grandes angoisses, il lui propose de prier avec lui : « Seigneur, comme Vous avez guéri et accordé la paix à de nombreuses personnes pendant Votre séjour sur terre, guérissez cet homme. Accordez-lui Votre pardon. Aidez-le à se pardonner lui-même. Déchargez-le de toutes ses fautes et faites-lui savoir que Vous ne les retenez pas contre lui. Délivrez-le de ses pêchés. Puis, permettez à Votre paix de descendre sur lui. »

NVP revit l’homme l’année suivante et ce dernier lui dit :

« Il s’est passé quelque chose en moi quand vous avez prié pour moi. Une paix étrange m’a pénétré et m’a guéri. »

Beaucoup d’autres chapitres du livre de NVP reviennent sur la puissance de la prière. Et un des leitmotive de son œuvre est que la clé d’une vie harmonieuse remplie de joie et de satisfactions, est d’atteindre la paix de l’esprit.

Il me semble évident qu’atteindre la paix de l’esprit est une excellente manière de vaincre le stress.

Qu’en pensez-vous ?

Quelle est votre relation au stress ?

A la prière ?

Dieu vous aide-t-il à vaincre le stress ?

Parvenez-vous à avoir l’esprit en paix ?

27 pensées sur “Et si Dieu vous aidait à vaincre le stress ?

  • 12 juin 2013 à 20 h 17 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Merci de ce super article !
    Ca me donne très envie de lire Norman Vincent PEALE…
    Merci de cette inspiration
    Prends soin de toi
    Luc Mister NO Stress

    Répondre
    • 16 juin 2013 à 13 h 02 min
      Permalink

      Bonjour Luc,
      Je suis sûr que NVP te plairait. Personnellement, c’est un de mes livres de chevet très inspirants.
      Bien à toi.

      Répondre
  • 13 juin 2013 à 6 h 58 min
    Permalink

    Bonjour Jean, Dieu vit en chacun de nous. Sans faire de bruit , il est là. Il nous appartient d’aller à sa rencontre à l’intérieur de soi pour trouver la paix.

    zenie

    Répondre
    • 16 juin 2013 à 13 h 04 min
      Permalink

      Bonjour Zenie,
      Je comprends mieux ta sérénité constante qui transparaît dans tes articles et sur ton blog.
      Amicalement.

      Répondre
  • 13 juin 2013 à 7 h 14 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Je vais commencer à être addict de tes articles !
    Bravo et merci de nous partager ta relation à Dieu et le pouvoir de la prière pour apaiser le stress.
    2 choses que j’ai envie de partager avec toi et les lecteurs de ton blog.
    1- Mes parents étaient communistes, ils ont eu à peu près la même démarche que les tiens sauf que je n’ai pas été baptisé.
    Mon conditionnement était qu’un Dieu extérieur à moi ne pouvait pas exister, que c’était de la foutaise.
    Je me suis malgré tout marié à l’église, va donc savoir pourquoi et sans prononcer une seul fois le mot « Dieu ».
    Aujourd’hui, je me suis libéré de ces conditionnements de l’enfance et je me suis fait ma propre opinion.
    Dieu, pour moi, c’est cette parcelle divine d’Amour qui nous relie à la source d’Amour, source de toute création. Une légende indoue dit qu’elle s’est cachée au fond de notre cœur.
    J’apprends au quotidien à utiliser mes pensées de manière positive, à voir le meilleur dans chaque chose, chaque évènement, et quand je sens que le stress dépasse une certaine intensité, je répète en boucle mon mantra préféré.
    2- Pour avoir l’esprit en paix, je me connecte entre autre à la source en lisant des passages du livre de Deepak Chopra : « Les clés spirituelles de la richesse ».
    Cela m’aide à lâcher mes peurs conditionnées du mental, source de mon stress, et de me connecter à cet espace d’Amour et d’Abondance, source de toute créativité.

    Vis une merveilleuse journée.
    Maxime

    Répondre
    • 16 juin 2013 à 13 h 14 min
      Permalink

      Bonjour Maxime,
      Merci de partager à ton tour ta relation avec la spiritualité.
      Nous avons beaucoup de points communs à ce que je vois. L’église n’a pas voulu nous marier ma femme et moi parce qu’elle était divorcée : beau contre-exemple de ce qu’elle devrait faire, ramener les brebis égarées dans le troupeau. Un prêtre a accepté de bénir notre union dans une petite chapelle, j’en garde encore les larmes d’émotion.
      Bien amicalement.

      Répondre
  • 16 juin 2013 à 13 h 23 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    De nouveau un point commun !
    Étonnant 😉
    Moi, j’ai eu droit à un mariage officiel religieux parce que j’ai eu la chance de rencontrer un prête qui était ouvert à mon mode de pensée.
    Je me sentais compris et accepté dans ce que je vivais à l’époque.
    Et mes beaux-parents étaient aux anges, pour eux, c’était important que leur fille se marie à l’église.
    J’ai enregistré la cérémonie.
    Symboliquement, c’était très fort pour moi et je suis très ému en y repensant.
    De nouveau, je dirai que c’est au delà du mental.
    Et aujourd’hui, 37 ans plus tard, je ne suis pas encore en mesure d’expliquer l’intensité de cette émotion !
    Vis un merveilleux dimanche.
    Maxime

    Répondre
    • 17 juin 2013 à 11 h 04 min
      Permalink

      Bonjour Maxime,
      C’est vrai qu’il y a des émotions inexplicables : dernièrement, j’en ai eu une lors de la messe de commémoration de l’anniversaire du décès de Son Altesse Eminentissime, dernier Prince et grand Maître de l’île de Malte Ferdinand von Hompesch , inhumé dans l’Eglise sainte Eulalie à Montpellier. Je ne sais pas si c’étaient les costumes des chevaliers de l’ordre de Malte, la messe en latin, les chants, l’ambiance de ferveur dans l’église ou tout ça réuni.

      Répondre
  • 16 juin 2013 à 15 h 12 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Il est vraiment extra ton article et je pourrais répondre par un très, très long commentaire, mais je vais tenter de me limiter à un long commentaire…

    « Que rien ne nous trouble ni nous effraie. Tout est éphémère sauf Dieu. Dieu seul suffit. »

    Je suis tout à fait d’accord, sauf que je n’utiliserais pas la première phrase car le subconscient ne perçoit pas la négation, ce qui pourrait faire en sorte qu’il s’attarde sur les mots «trouble» et «effraie», ce qui est négatif.

    Par ailleurs, je ne comprends pas pourquoi des gens veulent se marier à l’Église lorsqu’ils n’ont aucune croyance religieuse. J’en connais d’un certain âge qui se sont mariés à l’Église et qui n’ont aucune croyance religieuse et qui ne croient en rien de spirituel, d’ailleurs. Ça me laisse perplexe!

    Maintenant, au Québec, si je ne m’abuse, il faut être baptisé et avoir fait sa Première communion (à l’âge de 8 ans environ) et sa Profession de foi (à l’âge de 12 ans environ) pour pouvoir se marier à l’Église. Il ne faut pas être divorcé d’un mariage célébré à l’Église, car lorsqu’on se marie à l’Église, c’est un mariage devant Dieu et ce que Dieu unit, les hommes ne peuvent le séparer. La personne mariée à l’Église demeure donc mariée (aux yeux de Dieu) et ne peut se marier «une deuxième fois». Elle le peut si elle est veuve ou si son mariage a été annulé (cas rares et trop long à expliquer).

    Par contre, toujours si je ne m’abuse, une personne mariée civilement et qui se divorce pourrait se marier à l’Église la deuxième fois, car elle ne s’était pas mariée devant Dieu la première fois.

    Dernièrement, j’ai écouté six ou sept fois une conférence de Neale Donald Walsch qui a écrit la trilogie «Conversations avec Dieu» (en fait il a écrit ce que Dieu lui dictait) et j’ai trouvé fascinant ce qu’il racontait. À découvrir…

    C’était vraiment touchant la prière de cet homme :

    « Cher Jésus, je sais que j’ai du culot de Vous demander de faire quelque chose pour moi, vu que je n’ai jamais rien fait pour Vous. J’imagine que Vous me voyez tel que je suis, un minus, malgré la poudre aux yeux que je jette à tout le monde. J’en ai plus qu’assez de tout ce cirque, je Vous en prie, aidez-moi. »

    Je suis certaine que Dieu ne le considérait pas comme un «minus».

    J’aurais tant d’autres choses à dire, mais ça suffit.

    Amicalement,

    Sco!

    Répondre
    • 17 juin 2013 à 11 h 31 min
      Permalink

      Bonjour Sco!,
      A mon avis, dans les couples qui veulent se marier à l’église, il doit y avoir un des deux conjoints qui croient ou qui appartient à une famille croyante. C’est donc la plupart du temps pour faire plaisir à son conjoint ou à la famille de son conjoint. C’est une question de tradition familiale.
      Peut-être y a-t-il aussi une sorte de crainte puérile de se mettre Dieu à dos en ne le faisant pas.
      Ca me fait penser à la phrase de celui qui ne veut pas passer sous une échelle : « je ne suis pas superstitieux mais je me méfie. »

      Répondre
  • 16 juin 2013 à 16 h 17 min
    Permalink

    Bonjour Jean
    Très bel article auquel j’adhère totalement ; il est exact que la prière permet de vaincre le stress car elle confère une très grande force ;
    personnellement ,enfant , j’ai reçu une éducation chrétienne , puis de 13 ans à 18 ans j’ai vécu en internat dans un collège religieux où j’ai subi une discipline tellement dure qu’à la sortie , j’ai tout rejeté en bloc mais ensuite divers épisodes de ma vie m’ont amené à réfléchir et à redécouvrir Dieu et depuis , c’est vrai que peu de choses m’effraient car j’ai cette force en moi
    J’ai particulièrement apprécié le passage de ton article sur le silence : je connais le pouvoir du silence ; c’est vrai qu »‘il est rempli de présence divine « ; je l’ai toujours ressenti
    Je suis heureuse d’avoir pu lire ton article car il coïncide totalement avec mes convictions personnelles et avec ce que je vis au quotidien ; je te remercie
    Janine

    Répondre
    • 17 juin 2013 à 11 h 40 min
      Permalink

      Bonjour Janine,
      Ca me fait très plaisir d’avoir des commentaires comme le tien, car on n’ose pas trop parler de Dieu et de ses convictions qui touchent vraiment à l’intime.
      En outre, dans nos sociétés occidentales et médiatisées, il y a un côté malheureusement ringard à s’exprimer sur le sujet.
      C’est dommage qu’on n’en parle pas plus souvent; Il me semble qu’on s’en porterait mieux et il y aurait moins d’affrontements et de clivage dans la société.

      Répondre
  • 16 juin 2013 à 19 h 16 min
    Permalink

    Bonjour Jean

    J’ai été dans la foi catholique avec un père protestant et me suis éloignée de la religion quand j’ai vu et malheureusement connu les égarements des institutions religieuses d’il y a 60 ans
    on nous disait que Dieu était un être vindicatif qui voyait tout ce que nous faisions et toujours prêt à nous punir, pas très encourageant tout ça

    J’ai cependant fait un jour abstraction des intermédiaires et ne m’adresse depuis lors qu’avec l’Etre Suprême qui, je l’ai découvert est tout sauf vindicatif

    J’ai beaucoup prié pour beaucoup de choses (et je continue) et la force de la prière et aussi de l’intention (qui est fondamentale) m’ont permis de me fortifier et le Dalaï Lama que j’admire beaucoup m’a enseigné une phrase (du Bouddha en réalité) qui me guide à chaque instant de ma vie « si le problème que vous avez a une solution pourquoi stresser et s’il n’en a pas aucune raison non plus » ça remet les pendules à l’heure

    La prière est une force incroyable pour celui qui prie et pour celui qui en est l’objet j’ai pu le vérifier des milliers de fois

    Répondre
    • 17 juin 2013 à 11 h 45 min
      Permalink

      Bonjour Sylviane,
      Merci de ton partage et d’affirmer ta conviction sur la prière.
      Je pense souvent aux suites de mon accident où j’ai failli disparaître et pendant lesquelles beaucoup de monde a prié pour moi.
      Je leur en sais gré régulièrement.

      Répondre
  • 16 juin 2013 à 22 h 39 min
    Permalink

    Bonsoir Jean,

    Impressionnant ton article. Merci pour ce partage.
    J’apprécie beaucoup le silence. Je dirais qu’il m’est indispensable.
    La pensée positive induit l’amour. La prière est une grande force pour tous. Nous pouvons l’adresser à Dieu, à une divinité intérieure, à une autre dénomination, de même essence ou même vibration.
    une prière sincère, des mots justes, l’amour aideront toutes personnes en état de stress.
    Bonne soirée

    Charlotte

    Répondre
    • 17 juin 2013 à 12 h 00 min
      Permalink

      Bonjour Charlotte,
      Merci pour le commentaire.
      J’en retiens trois mots qui me semblent fondamentaux.
      « Sincère » : la sincérité est une condition sine qua non. La vraie prière doit être honnête, authentique et sans arrière-pensée.
      « Amour » : c’est la base de tout, l’amour est plus fort que tout.
      « Vibration » : même si on n’est pas croyant, il est incontestable qu’il existe une vibration supérieure, une énergie positive de bien et de paix.
      Amicalement.

      Répondre
  • 3 juillet 2013 à 13 h 34 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    moi non plus je n’ai pas eu droit à une éducation religieuse à cause de la vague de communisme qui sévissait à l’époque.
    pourtant, j’ai toujours été impressionnée par les témoignages de conversion dans des circonstances incroyables ou une personne a la révélation de ce qu’elle appelle « Dieu » ou « Jesus » ou « Marie »et qui fait qu’elle arrête instantanément de se droguer, de tuer quelqu’un ou de se jeter d’un pont.
    je me dis que, peu importe comment on le nomme du moment qu’on fait cette expérience d’être totalement entouré, protégé, nourri ,aimé
    dans une confiance absolue en la vie
    https://www.forme-sante-ideale.com/loi-dattraction-comment-faire-monter-taux-vibratoire/

    Répondre
    • 3 juillet 2013 à 14 h 45 min
      Permalink

      Bonjour Hannah,
      Tu as raison, peu importe comment on nomme Dieu. Quant à moi, je n’osais pas en parler par une sorte de pudeur ou à cause de la caricature rapidement faite des personnes croyantes qui l’assument. Mais maintenant ça ne me dérange pas de Le nommer, et je me suis aperçu que beaucoup de mes interlocuteurs réagissent positivement en acquiesçant, et vont dans le même sens.

      Répondre
  • 7 juillet 2013 à 0 h 25 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    J’ai longtemps boudé Dieu et la religion, par overdose, par saturation d’appartenir à une famille qui se drogue au catholicisme et dont les membres semblent n’avoir plus d’autonomie de pensée…
    Le temps a passé.
    J’ai fait la paix avec Dieu et cheminé dans une spiritualité toute différente où j’apprends à aimer les membres de ma famille dans leur choix, là où ils sont, dans leur différence et leur refus de ma lecture personnelle.
    Oui, Dieu est un excellent remède anti-stess !
    A bientôt !

    Répondre
    • 7 juillet 2013 à 11 h 28 min
      Permalink

      Bonjour Bernadette,
      Merci de ce partage : ce que tu nous dis, c’est la voix (et la voie) de la sagesse.
      Amicalement.

      Répondre
  • 15 mai 2018 à 18 h 35 min
    Permalink

    Bonjour Jean

    Ce serait très important dans la mesure où , il va ôter le pessimisme , l’incertitude , la peur dans nos actions et en ce que nous pensons aux autres.

    Répondre
    • 16 mai 2018 à 15 h 52 min
      Permalink

      Bonjour Henri Aurel,
      Merci de votre commentaire.

      Répondre
  • 21 juin 2018 à 8 h 03 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Je souffre beaucoup du stress, des angoisses et des pensées négatives depuis 10 ans. Je voudrais que ce calvaire s’arrête car je n’en peux vraiment plus.

    J’espère que la paix dont vous parlez me submergera bientôt.
    Pouvez-vous prier pour moi s’il vous plaît ?

    Caroline

    Répondre
    • 21 juin 2018 à 12 h 19 min
      Permalink

      Bonjour Caroline et bienvenue sur mon blog.
      Je peux bien sûr prier pour vous pour que vous vous sentiez en paix,
      Je pense quand même que changer ses pensées négatives en pensées positives vient avec sa propre volonté, en y apportant du sien.
      Déjà, être dans l’action, faire des choses en ayant un objectif permet de se libérer de pensées négatives, ne serait-ce que parce qu’on est occupé par ce qu’on fait.
      Si vous avez la foi, exercez votre religion. Si vous êtes chrétienne, allez à l’église. Le seul fait de pénétrer un lieu de culte m’apporte personnellement la paix. Un des moments que je préfère à la messe, c’est quand j’échange des poignées de mains en disant : « la paix du Christ. » Vous voyez les sourires des gens sur leur visage, ça fait un bien fou.
      Maintenant, je vous le dis, Caroline, sincèrement et de tout mon coeur : « la paix du Christ. »

      Répondre
    • 21 juin 2018 à 12 h 19 min
      Permalink

      Bonjour Caroline et bienvenue sur mon blog.
      Je peux bien sûr prier pour vous pour que vous vous sentiez en paix,
      Je pense quand même que changer ses pensées négatives en pensées positives vient avec sa propre volonté, en y apportant du sien.
      Déjà, être dans l’action, faire des choses en ayant un objectif permet de se libérer de pensées négatives, ne serait-ce que parce qu’on est occupé par ce qu’on fait.
      Si vous avez la foi, exercez votre religion. Si vous êtes chrétienne, allez à l’église. Le seul fait de pénétrer un lieu de culte m’apporte personnellement la paix. Un des moments que je préfère à la messe, c’est quand j’échange des poignées de mains en disant : « la paix du Christ. » Vous voyez les sourires des gens sur leur visage, ça fait un bien fou.
      Maintenant, je vous le dis, Caroline, sincèrement et de tout mon coeur : « la paix du Christ. »

      Répondre
      • 29 juin 2018 à 6 h 41 min
        Permalink

        Bonjour Jean,

        Merci de votre réponse. J’essaie de suivre vos conseils, ce n’est vraiment pas facile mais il le faut.
        J’ai toujours été négative et je n’ai plus de but dans la vie. Cela me désespère et mes angoisses m’étouffent de plus en plus. Ma foi a donc été ébranlée mais, je sais que Dieu seul peut me libérer de cet enfer. J’espère qu’il le fera.

        À bientôt
        Caroline

        Répondre
        • 29 juin 2018 à 11 h 36 min
          Permalink

          Bonjour Caroline,
          Quand vous dites : « j’ai toujours été négative », c’est un raccourci qui ne correspond à aucune réalité. Personne n’est négatif ni positif d’ailleurs. On peut avoir des pensées négatives ou des pensées positives, ça d’accord. Et ensuite, on peut changer ses pensées négatives en pensées positives.
          Ce qui me ravit dans votre propos, c’est votre phrase : « je sais que Dieu seul peut me libérer… »
          Vous imaginez la puissance de votre croyance ?
          Pour vous conforter dans cette pensée qui pour le coup est très positive, je vous cite Matthieu 11,28 :
          (Jésus dit : ) « Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et êtes chargés, et moi, je vous donnerai du repos. »
          Bien à vous.

          Répondre

Répondre à jean Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.