Croyance, Chance et Intention dans la rencontre amoureuse

Croyance, Chance et Intention dans la rencontre amoureuse
Croyance, Chance et Intention dans la rencontre amoureuse

Croyance, Chance et Intention dans la rencontre amoureuse

S’il y a un phénomène qui me passionne, c’est bien celui de la rencontre amoureuse. Pour qu’elle se produise, et pour qu’elle se poursuive dans une vie de couple durable, il se crée une alchimie particulière que j’ai envie d’étudier à travers un ou plusieurs articles.

Dernièrement, je bavardais avec un ami sur la question : « comment  trouver la femme de sa vie ? »

Et il me disait que la rencontre de l’âme-sœur était une question de pur hasard. Selon lui, comme la loterie, certains tirent le bon numéro, et d’autres jamais.

Question de Chance

Il appuie son raisonnement sur son exemple personnel. Voilà des années qu’il vit seul et qu’il n’est jamais parvenu à lier une relation durable avec une femme, malgré sa volonté de vivre en couple. Pour lui, c’est donc bien que c’est une question de chance.

Il ajoute qu’il connait des personnes qui sont dans le même cas, et peut m’apporter la preuve que ces gens veulent vraiment trouver quelqu’un, mais n’y arrivent pas, à cause de cette fameuse loi du hasard qui fait qu’ils ne font pas partie des heureux élus.

Je trouve cette vision dichotomique de la société humaine un peu trop théorique et quasi manichéenne : il y aurait deux catégories de populations, celles qui ont la chance de rencontrer la bonne personne et celles qui n’ont pas cette chance. Et quelle serait la probabilité ? Une chance sur deux, sur trois, sur un million ?

Si on se base sur les seules statistiques, en 2007, en France, selon l’INED, une personne sur sept vit seule dans son logement. Mais, déjà, cette catégorie revêt plusieurs types de situations dont toutes ne correspondent pas forcément à : « je veux vivre en couple ». Ensuite, si on ramène cette proportion à la probabilité mathématique de 6/7, ça signifie qu’on a 6 chances sur 7 d’être dans la bonne catégorie de ceux qui vivent en couple.

C’est une première réponse relativement positive à mon ami qui comparait la recherche d’un partenaire amoureux à la loterie, jeu où les chances sont désespérément basses.

Question de Croyance

Mais trêve de chiffres. Que constate-t-on ? Nous avons tous une croyance personnelle en ce qui concerne nos chances de rencontrer l’homme idéal ou la femme idéale. Celui qui vit seul depuis longtemps peut penser qu’il n’y arrivera pas ou même jamais. Celui qui vit avec l’être cher considère qu’il vit une situation normale et que cette rencontre est arrivée parce que c’était le destin, parce qu’il le voulait très fort, parce que c’était le coup de foudre ou parce qu’ils étaient tous les deux au bon endroit et au bon moment.

Mon ami croit dur comme fer que c’est une question de tirage au sort. Les expériences successives qu’il a eues à ce propos ont construit et façonné petit à petit cette croyance. Il s’agit bien de ce qu’on appelle une croyance. C’est en effet pour lui une certitude.

Et du coup, cette croyance limitante de plus en plus ancrée dans ses neurones, va l’empêcher de rencontrer la femme avec qui il pourra vivre en couple. Pourquoi essaierait-il de sortir, d’aller dans des endroits où il y a du monde, d’aborder des gens pour leur parler, de participer à des réunions, des évènements festifs, ou même de s’inscrire sur des sites de rencontres ? Puisque, de toutes façons, il est persuadé que toute initiative sera, pour lui, le malchanceux, vouée à l’échec. Cette croyance devient une sorte d’axiome, de vérité de base d’où ne peut découler qu’une vie en solitaire.

Plus le temps passe, plus cette croyance devient indéboulonnable et plus il est difficile d’en changer.

Et pourtant, en changer, ne serait-ce que momentanément, ce serait de se dire : « supposons qu’aujourd’hui, ma chance tourne (les accros aux jeux de hasard ont cette croyance, ils le pensent vraiment), et que je sorte avec mes collègues en restant complètement ouvert et réceptif à toute opportunité… » Ces seules pensées vont mettre la personne dans un état d’esprit plus ouvert, plus disponible. Et des opportunités vont certainement se présenter.

C’est aussi ce que nous dit la loi d’attraction, on attire ce à quoi l’on pense le plus souvent. Si nous avons la croyance que nous ne rencontrerons jamais la personne avec qui finir nos jours, nous allons justement attirer ce dont nous sommes persuadés, c’est-à-dire cette non-rencontre. A contrario, si nous y croyons, nous attirerons l’évènement.

Question d’Intention

Le modèle Transurfing nous parle lui d’intention. L’intention, c’est ce que nous voulons au fond de nous, autant avec notre esprit qu’avec notre âme. Quand l’esprit et l’âme sont en accord, vont naître des évènements, des faits, des opportunités que nous saurons reconnaître en tant que telles, et que nous saurons saisir. A condition d’être ouverts, disponibles à cette chance qui se présente à nous, et non pas bloqués, focalisés sur des pensées, des croyances, des doutes ou des peurs.

Si nous avons vraiment cette intention de rencontrer quelqu’un, le processus va s’enclencher.

Philippe Gabilliet, professeur à l’ESCP Europe, dit que la chance est une compétence. Regardez son interview, réalisée par David Laroche : sur « les quatre secrets de la chance ».

Si on applique ce modèle des 4 secrets de la chance, au processus de rencontre du partenaire idéal, on comprend que :

  1. L’intention est ce qui est fermement installé au fond de nous pour parvenir à rencontrer la bonne personne. C’est notre envie, notre motivation.
  2. Pour y arriver, il faut être ouvert à cette chance, en tant qu’opportunité, et savoir la reconnaître et la saisir en passant à l’action et en sachant ce qu’on veut.
  3. Lorsque nous échouons une fois, ou même plusieurs fois, plutôt que de nous enfermer dans la croyance limitante, « je ne joue pas dans la bonne catégorie », il nous faut exploiter ces malchances, et en faire quelque chose de positif.
  4. Le 4ème secret, « être une chance pour quelqu’un », ce peut être le cas où malgré la rencontre d’une personne, il se trouve qu’il y a incompatibilité pour construire une vie commune, et, là encore, plutôt que de renoncer ou de vous décourager, vous restez en contact avec cette personne et, par exemple, la présentez à un de vos amis. Vous avez déclenché une chance pour autrui, et continuez dans le positif, en l’occurrence dans des relations humaines de qualité, qui vont dans le sens de votre intention.

Je ne peux résister au plaisir de citer Vadim Zeland qui dit : « Renoncez à votre intention d’obtenir, remplacez-là par l’intention de donner, et vous recevrez ce à quoi vous avez renoncé. » Cette phrase s’applique à la rencontre amoureuse.

Pour aujourd’hui, nous nous en tiendrons à ces trois ingrédients, croyance positive, chance et intention, tous les trois indispensables pour trouver l’âme sœur.

Suite au prochain article pour continuer d’explorer le phénomène de la rencontre amoureuse.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Pensez-vous, comme mon ami, que rencontrer l’homme ou la femme
de sa vie n’est que le fruit du hasard ?

Pensez-vous que la personne qui a cette croyance
peut rencontrer l’âme sœur ?

Croyez-vous que la chance est une compétence ?

Merci de laisser votre commentaire.

38 pensées sur “Croyance, Chance et Intention dans la rencontre amoureuse

  • 22 septembre 2013 à 13 h 09 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Je pense qu’il n’y a pas de hasard. Il y a nos pensées, nos désirs qui fabriquent ce chemin pour être prêt à recevoir et à donner…. Savoir ce que l’on veut vraiment…. 1ère chance.

    Amicalement

    Charlotte

    Répondre
    • 23 septembre 2013 à 10 h 37 min
      Permalink

      Bonjour Charlotte,
      Cette idée du chemin est exactement ce que dit Vadim Zeland : nous créons notre réalité et notre ligne de vie avec nos pensées;
      Amicalement.

      Répondre
  • 22 septembre 2013 à 15 h 43 min
    Permalink

    Bonjour Jean, pour moi il n’y a pas de hasard, tout ce qui nous arrive a un sens et derrière chaque expérience, la Vie nous propose une autre façon de voir les choses.

    Nettoyer ses pensées avec Ho’oponopono peut être une étape pour ton ami.
    Les pensées prennent le contrôle sur nos vies et un bon nettoyage serait une bonne idée pour changer les choses.

    zenie

    Répondre
    • 23 septembre 2013 à 10 h 39 min
      Permalink

      Bonjour Zenie,
      Bonne idée en effet le nettoyage avec Ho’oponopono.
      Bien à toi.

      Répondre
  • 22 septembre 2013 à 16 h 02 min
    Permalink

    C’est bien vrai ce que dit Zénie! Je ne crois moi non plus pas au hasard…il faut savoir « voir » ce qui doit être vu…
    Ca me fait penser à mes cours de maths quand j’étais petite : on me disait « regarde, la solution est sous ton nez »…

    Répondre
    • 23 septembre 2013 à 10 h 52 min
      Permalink

      Bonjour Cécile,
      Oui, il faut savoir « voir », et aussi entendre, sentir.
      Belle métaphore de la vie, le cours de maths.
      Excellente semaine.

      Répondre
  • 22 septembre 2013 à 16 h 42 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    Ah ces sacrés croyances ! J’aime l’idée de recyclage dans la vidéo.
    Pour rencontrer l’autre, il est bien évident qu’il faut être disponible mentalement, c’est à dire le vouloir vraiment, le désirer ardemment. être à l’écoute ce que l’autre en face de soi à a nous dire.

    Si le hasard existe, c’est que déjà il y a de la part de l’un et de l’autre une volonté de rencontre. Tu insiste sur l’intention, c’est ce que je viens d’exprimer d’une autre façon.

    La chance, une compétence ? J’aime aussi cette expression. La chance est une compétence dans le sens ou nous la provoquons par notre ouverture d’esprit, notre ouverture à l’autre, par notre croyance ou tout est possible, le fait d’être disponible, spontané, accueillant…donne à l’autre l’envie de vous connaitre, c’est l’effet miroir.

    Merci pour l’idée de ce thème.
    Miam, je veux la suite.

    Hélène

    Répondre
    • 23 septembre 2013 à 11 h 24 min
      Permalink

      Bonjour Hélène,
      Moi aussi, j’ai beaucoup aimé l’idée de recyclage : ça signifie que rien n’est mauvais et peut être exploité d’une manière positive.
      Concernant la chance en tant que compétence, l’ouverture est très liée à la croyance. La croyance positive que tout est possible permet une ouverture maximale, les bras grands ouverts pour accueillir tout ce qu’offre la vie.
      Merci à toi.

      Répondre
  • 23 septembre 2013 à 8 h 02 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    L’expérience crée des croyances qui nourrissent de nouvelles expériences. Et ce n’est pas si facile de décréer!
    Mais, il faut être ouvert à la possibilité de vivre une relation harmonieuse pour rencontrer cette personne, je suis d’accord avec toi!

    Répondre
    • 23 septembre 2013 à 11 h 30 min
      Permalink

      Bonjour Nicole,
      Mon professeur de coaching parlait de spirale descendante ou ascendante, provoquée par une succession d’expériences entraînant des croyances. Négatives dans le sens descendant et positives dans le sens ascendant.
      Et c’est vrai qu’il est difficile de sortir d’une spirale descendante, où, en l’occurrence, on a tendance à se replier sur soi au lieu d’être ouvert.
      Amicalement.

      Répondre
  • 23 septembre 2013 à 21 h 45 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Je fais partie du club de ceux qui ne croient pas au hasard. Selon moi, la rencontre de l’autre a lieu parce que j’ai beson d’elle pour continuer ma croissance et ma compréhension de moi-même…
    En fait, toutes les rencontres sont comme des trains qui passent dans une gare : on embarque ou on n’embarque pas. Il n’y a pas d’erreur, rien que des expériences.
    A bientôt !

    Répondre
    • 24 septembre 2013 à 9 h 58 min
      Permalink

      Bonjour Bernadette,
      Tu as raison et l’image du train en gare symbolise bien cette idée de choix.
      Elle est peut-être un peu limitée, car il ne s’agit que d’une alternative, soit oui, soit non. Vadim Zeland donne l’image d’un supermarché (en dehors de toute idée mercantile) où le choix est large et où l’on choisit ce qu’on veut pour créer sa vie.
      Amicalement.

      Répondre
  • 24 septembre 2013 à 15 h 35 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    J’aime bien cette synchronicité !
    Nous avons échangé justement sur ce thème avec Biba hier après-midi.
    Tout d’abord, merci beaucoup Jean pour cet article car il reprend pour moi les fondamentaux, le rôle des croyances, hasard ou pas, qu’est ce que la chance, l’action ou l’inaction pour rencontrer l’âme sœur.
    Transurfing m’a permis de comprendre une chose, c’est que c’est moi par mon intention, par mon esprit d’ouverture aux opportunités que je vais créer ma chance, avec un élément fondamental, c’est le passage à l’action (intention interne selon le modèle Transurfing) pour enclencher l’intention externe (manifestation dans l’univers physique des synchronicités).
    Je peux avoir la meilleure intention du monde, un fort désir ardent,un alignement entre l’âme et l’esprit, si je ne crée pas personnellement l’énergie en me mettant en mouvement sur le chemin de mon but, j’ai peu de chance d’atteindre un résultat.
    Sans mise en action (l’action de « donner »), je vais générer des potentiels en excès qui vont m’éloigner de mon objectif car je me serai identifié à un des 3 rôles du modèle Transurfing : demandeur, offensé ou guerrier.
    Alors, qu’en passant à l’action, en célébrant chaque petit pas sur le chemin du but, en exprimant la gratitude liée à l’expérience (peu importe le résultat) et sans me donner d’échéance de temps (le maître apparaît quand l’étudiant est prêt), toutes les chances sont réunies pour que l’âme sœur vienne à moi 😉
    Vis une merveilleuse journée.
    Maxime
    PS: Le dernier exemple marquant en date est la victoire en championnat d’Europe de l’équipe de France de Basket.

    Répondre
    • 25 septembre 2013 à 10 h 15 min
      Permalink

      Bonjour Maxime,
      J’aime beaucoup te lire car tu exprimes avec tes mots ce que j’ai appris du Transurfing.
      Je lis souvent dans tes écrits « demandeur, offensé ou guerrier ». Et je ne les ai pas notés dans les 4 volumes de Vadim Zeland. J’ai besoin d’approfondir ces 3 rôles.
      A très bientôt.
      Je t’embrasse.

      Répondre
  • 24 septembre 2013 à 15 h 54 min
    Permalink

    Bonjour Jean

    Je suis comme Bernadette chaque personne que nous rencontrons est là pour nous enseigner quelque chose et si cette rencontre est harmonieuse tant mieux mais ici il faut faire attention précisément à nos croyance car c’est la base de tout

    Si nous n’avons pas « la chance » de construire une vie ensemble présentons les à des amis et ça je suis une super crack pour faire des couples qui durent ou pas mais restent souvent amis.

    En réalité j’aurais dû ouvrir une agence matrimoniale plutôt que faire des blogs

    Répondre
    • 25 septembre 2013 à 10 h 25 min
      Permalink

      Bonjour Sylviane,
      Tout évènement dans la vie est une expérience qui est un apprentissage. A fortiori les rencontres.
      Il est inutile d’essayer de continuer à marcher avec des souliers qui font mal, et si on ne trouve pas chaussure à son pied, on peut penser à quelqu’un qui a la bonne pointure.
      Apparemment, tu en connais beaucoup…. Pourquoi ne pas faire un blog à objet matrimonial.
      Amicalement.

      Répondre
  • 26 septembre 2013 à 19 h 16 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Avec la loi d’attraction j’ai du mal à croire
    au hasard…nous attirons quelqu’un qui vibre de même nature que nous et si nous ne rencontrons personne, eh bien peut-être que cela signifie que nous sommes encore occupés dans une ancienne relation dont nous n’avons pas conscience ou que nous préférons ne pas souffrir en ne nous engageant pas dans une relation alors que nous clamons haut et fort que nous voudrions rencontrer l’amour de notre vie!
    https://www.forme-sante-ideale.com/mieux-voir-sans-lunettes-pour-myope/

    Répondre
    • 27 septembre 2013 à 12 h 45 min
      Permalink

      Bonjour Hannah,
      C’est sûr que le hasard et la loi d’attraction semblent incompatibles. Pour celui ou celle qui ne parvient pas à trouver l’âme soeur malgré sa volonté affichée, tu as peut-être trouvé deux des explications possibles.
      Amicalement.

      Répondre
  • 27 septembre 2013 à 14 h 43 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    J’ai rencontré mon Âme sœur et je sais que ce n’est pas par hasard ! Je ne crois qu’à la chance que je me suis fabriquée. Cette fois-là, j’ai été déçue et c’est ce qui a réveillé en moi l’esprit guerrière. J’ai su canaliser cette énergie pour en faire ma discipline. J’ai fait des méditations tous les soirs et au bout de quelques jours je savais quel jour j’allais le rencontrer et qu’il porterait des lunettes. Je suis arrivée à la fête avant lui et j’ai observé toutes les personnes qui entraient. Lorsque ce fut son tour, j’ai su tout de suite que c’était lui ! Il y a maintenant 18 ans …
    Amitiés de la joyeuse transurfeuse !
    Iona

    Répondre
    • 27 septembre 2013 à 15 h 00 min
      Permalink

      Bonjour Iona,
      Ton histoire est merveilleuse et je te remercie de la partager ici.
      Car c’est un formidable encouragement pour celles et ceux qui n’ont pas encore « fabriqué » leur chance.
      Bien amicalement.

      Répondre
  • 30 septembre 2013 à 12 h 43 min
    Permalink

    Bonjour Jean,

    J’ai cru aussi comme ton ami que rencontrer l’âme soeur était une question de chance.
    Je sais maintenant que cela n’a rien à voir, on attire ce que l’on est, pense et vibre surtout !
    Bien entendu il faut aussi avoir conscience de ses blocages et c’est souvent le plus difficile.

    Sinon, je suis comme Sylviane j’ai provoqué plusieurs unions heureuses et durables. 🙂

    Bien amicalement,
    Christine

    Répondre
    • 30 septembre 2013 à 12 h 57 min
      Permalink

      Bonjour Christine,
      Tout-à-fait, c’est une question de vibration à l’unisson.
      C’est vraiment super de provoquer de telles unions. Personnellement, ça ne m’est jamais arrivé.
      J’ai plutôt tendance à constater ce qui ne « colle » pas chez certains couples, mais je n’y peux pas grand chose hélas.
      Bien amicalement.

      Répondre
  • 1 octobre 2013 à 2 h 17 min
    Permalink

    Bonsoir Jean,

    Ton ami me fait penser à quelqu’un. Ce que l’histoire ne dit pas c’est ce qu’il a essayé pour être convaincu qu’il n’y avait personne pour lui.

    Je pense qu’il y a une question de hasard dans l’équation. J’en parle justement dans mon dernier article…

    Sinon, comment expliquer ceux qui gagnent à la loterie en ayant acheté un seul billet, alors que d’autres en achètent toute leur vie sans jamais gagner? Comment appelle-t-on ce phénomène selon la Loi d’attraction ou le transurfing? Cette personne qui gagne parmi des millions d’autres personnes? Pourquoi gagne-t-elle? En probabilités et statistiques, il est question de hasard, il me semble…

    Amicalement,

    Sco! 😉

    Répondre
    • 1 octobre 2013 à 11 h 06 min
      Permalink

      Bonjour Sco!,
      Mon ami ne m’a pas dit, c’est vrai, ce qu’il a essayé pour étayer son raisonnement. J’imagine que toutes les rencontres qu’il a faites n’ont pas débouché. Et, j’en déduis que ces expériences ont renforcé sa croyance qu’il n’avait pas de chance.
      Ce que je voulais dire, c’est que, si on se base simplement sur le calcul de probabilités, on a plus de chances de vivre en couple (certes pas forcément avec l’âme soeur) que de gagner au loto. 6 chances sur 7 versus 1 chance sur 19 millions (au loto français).
      Par rapport à la loi d’attraction ou du Transurfing (dont je ne suis pas spécialiste), concernant le gain au loto, je pense que c’est une question de vibration, d’énergie. Il ne suffit pas d’y croire. (déjà, beaucoup jouent par habitude sans trop y croire), il faut ensuite vibrer sur la même fréquence que les numéros.
      En tous cas, c’est ce que j’imagine. 😉
      Amicalement.
      PS. Si j’avais la solution pour le loto, je jouerais une seule fois et je serais déjà millionnaire.

      Répondre
  • 1 octobre 2013 à 12 h 26 min
    Permalink

    Bonjour à tous,
    Pour reprendre la question de Sco « Sinon, comment expliquer ceux qui gagnent à la loterie en ayant acheté un seul billet, alors que d’autres en achètent toute leur vie sans jamais gagner? »
    Je ne pense pas qu’il faille généraliser : peut-être que ceux qui jouent au loto régulièrement mettent trop d’importance à gagner et la loi de l’équilibre fait qu’ils ne gagnent pas. Ceux qui jouent une seule fois et qui gagnent peut-être avaient-ils une expérience à vivre : comment suis-je capable de vivre avec autant d’argent ? (par exemple). Il faudrait étudier le phénomène cas par cas.
    Pour reprendre mon expérience avec mon mari : lui, de son côté il n’avait que posé l’intention de quitter ses ordinateurs pour rejoindre son âme soeur sans y « travailler » plus. Moi de mon côté, je pense que je me suis mise dans sa vibration qui était donc la mienne mais sans le mental ! Je reste persuadée que dompter son mental est la clé de la réussite.
    Agréable journée à toutes et à tous.
    Iona

    Répondre
    • 1 octobre 2013 à 12 h 53 min
      Permalink

      Bonjour Iona,
      Merci de ton commentaire qui répond mieux que moi à la question de Sco!
      Concernant le loto, c’est vrai que l’importance excessive nuit certainement à la réussite. Par ailleurs, je ne pense pas que ceux qui gagnent maîtrisent la loi d’attraction ou Transurfing.
      Bien amicalement.

      Répondre
      • 1 octobre 2013 à 13 h 50 min
        Permalink

        Bonjour à tous,
        Si je rajoute ma graine à ce que dit Sco et Iona, je dirai que l’argent amplifie, comme tout élément extérieur, quelque chose qui est déjà à l’intérieur de nous.
        En théorie, l’argent est donc une énergie neutre.
        Je suis actuellement en train de mettre des actions en place pour le vérifier !
        Tiens, ça va être le thème de mon article de jeudi !
        1million d’euros, cela représente une quantité d’énergie énorme !
        Qui est capable de gérer une telle quantité d’énergie sans y être préparé ?
        Quand Donald Trump a fait faillite, un journaliste lui a posé la question « qu’est ce que ça vous fait d’être pauvre ? ».
        La réponse de Donald Trump ?
        « Je ne suis pas pauvre, je suis riche sans un sou ».
        Vous saisissez la différence ?
        Nathalie Cariou a dit dans son dernier lancement que chaque être humain a inconsciemment en lui un montant maximum d’argent à gérer.
        Cela me renvoie à mon niveau vibratoire personnel.
        Les audios de Kevin Trudeau le confirment :
        « Quand l’attitude est juste, les faits ne comptent pas ».
        Si je vibre une attitude de millionnaire, je vais attitrer à moi de quoi générer 1million.
        Si je vibre le smic et que je gagne 1 million au loto, je vais m’arranger inconsciemment pour revenir au smic.
        Mon travail perso est donc d’abord de changer mon état d’être, d’apprendre à penser comme quelqu’un qui gère déjà la somme que je désire gagner avant de vouloir créer cette somme.
        A l’intérieur de chacun de nous, nous avons un potentiel d’énergie infinie, et il nous fait peur.
        Il demande à être apprivoisé.
        Cela commence par changer d’état d’esprit et élargir notre zone de confort dans notre relation à l’argent.
        Notre mental est là pour nous y aider.
        « Quand l’étudiant est prêt, le maître apparait »
        Pour conclure, apprenons progressivement à gérer de fortes sommes d’argent avant de vouloir en gagner !
        C’est tout le travail des petits pas et de la célébration.
        Vivez une merveilleuse journée.
        Maxime

        Répondre
        • 1 octobre 2013 à 17 h 29 min
          Permalink

          Re-bonjour Maxime,
          Est-ce que cette question du taux vibratoire s’applique à trouver son âme-soeur ? Je suppose que oui : on vibre comme si on était déjà en couple…
          Je t’embrasse.

          Répondre
  • 1 octobre 2013 à 22 h 16 min
    Permalink

    Excellente question, mon cher Jean, à laquelle je n’avais pas pensée !
    Oui, effectivement.
    Sois AUJOURD’HUI dans la certitude de rencontrer ton âme sœur, tu vas vibrer en conséquence et tu vas la rencontrer.
    La rencontre de Iona avec François, son futur mari, en est le plus parfait exemple.
    La semaine précédent sa rencontre, son âme (donc ses tripes) savait avec certitude qu’elle allait le rencontrer.
    Elle était donc dans cette vibration comme si elle était déjà en couple.
    Je t’embrasse.
    Maxime

    Répondre
  • 6 octobre 2013 à 19 h 36 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    C’est bien beau tous ce que vous dites (et ce que disent les bloggueurs qui commentent cet articles). Mais la réalité est toute autre (pour moi en tout cas, et pour un certain nombre de personnes. peut être que c’est lié à la réalité que je vois, ou que je me crée, me diriez vous). Et inverser les choses n’est pas chose aisée, ni mettre en pratique le fait d’être dans l’état d’esprit qui accueille cette « foutue âme soeur!! ». A force d’attendre et qu’elle ne vienne pas, on se complait dans cette vie solitaire qui est la notre, et on se dit que c’est mieux ainsi.

    Répondre
    • 7 octobre 2013 à 19 h 45 min
      Permalink

      Bonjour Rima,
      Si vous vous complaisez dans une vie solitaire, je dirais que c’est plutôt positif. Tout le monde n’aime pas être seul.
      Cependant, je sens une pointe d’amertume dans vos propos.
      Je pense que, trouver l’âme soeur résulte d’un « travail » actif.
      Vous associez deux mots « force » et « attendre » qui me semblent opposés.
      C’est pourquoi, j’ai intitulé mon second article sur la rencontre amoureuse : passez à l’action.
      Bien à vous.

      Répondre
      • 7 octobre 2013 à 22 h 45 min
        Permalink

        Merci jean de m’avoir répondu.
        passer à l’action? et faire quoi? changer mes croyances par rapport à l’amour? justement j’étais quelqu’un de romantique avant, je croyais en l’amour, au prince charmant, à l’ame soeur, mais après un certain nombre de déceptions (j’ai perdu mes illusions, que les princes que j’ai rencontré s’étaient transformés en crapauds), je me dis que la quête de l’âme soeur est complètement factice, elle cache toujours une histoire derrière, que les gens se mettent en couple de peur de se retrouver seuls, et sont souvent esclaves de leurs hormones, de leurs intérêts materiels (selon les statistiques de mon cercle professionnel, familial, ou social en général). Moi je ne veux pas de ça, moi je souhaiterai rencontrer l’amour le vrai, selon mon point de vue, mon ressenti( car je suppose que chacun a sa propre conception de l’amour différente des autres personnes).

        Répondre
        • 8 octobre 2013 à 10 h 59 min
          Permalink

          Bonjour Rima,
          Je vous remercie de ce partage.
          J’entends bien ce que vous dites. Et toutes nos expériences renforcent les croyances limitantes (ou positives) que nous avons sur la question.
          « La quête de l’âme soeur est factice et cache une histoire… » : ceci est justement votre croyance. J’ai envie de vous poser la question : « Dans votre volonté de rencontrer l’amour le vrai, considérez-vous qu’il y a quelque chose de factice ? »
          Je suppose que non, car vous ne voulez pas de « ça ».
          Mais si « chacun a sa propre conception de l’amour », vous pouvez trouver la personne qui a la même que la vôtre.
          C’est vraiment ce que je vous souhaite de tout mon coeur.

          Répondre
  • 8 octobre 2013 à 15 h 56 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    Merci de me souhaiter d’avoir ce que je veux.
    le problème avec la loi de l’attraction c’est que quel que soit l’attitude qu’on adopte (je parle de mon cas), j’ai souvent le contraire de ce à quoi je m’attends, ou aspire (sauf dans le cas où je m’attend au pire). On vous dit qu’il faut avoir un désir ardent de ce que vous souhaitez (il faut y penser tout le temps), et en même temps il faut lâcher prise, pour moi c’est complètement contradictoire. Il y a une chose que j’arrive (plus ou moins) à intégrer dans ma vie c’est l’attitude d’acceptation (pour ne pas dire résignation). Si mon « âme soeur » ne veut pas se montrer (elle n’existe peut être pas, ou bien je n’arrive pas à la voir, ou bien je devrai changer ma vision de la personne qui est faite pour moi, mai dans ce dernier cas je ne serais plus moi), j’accepte ce fait.

    Répondre
    • 8 octobre 2013 à 17 h 05 min
      Permalink

      Bonjour Rima,
      Ce que j’ai appris en lisant les 4 volumes du Transurfing de Vadim Zeland (https://www.la-vie-positive.com/lectures-positives/), c’est qu’il distingue l’âme et l’esprit. L’âme est ce que vous connectez en lâchant prise. L’esprit est ce que vous utilisez quand vous pensez avec raison et logique cartésienne. Le « désir ardent » se situe au niveau de l’âme. Plus exactement, si vous voulez vraiment trouver l’âme soeur, l’âme et l’esprit sont en accord parfait.
      Dans les commentaires de cet article https://www.la-vie-positive.com/rejetez-limportance/, nous avions discuté de ce paradoxe apparent. L’article invité de Maxime https://www.la-vie-positive.com/transurfing-loi-dattraction-importance-desir-ardent/ permettait de l’éclaircir.
      Peut-être que ça vous aidera.
      Concernant l’acceptation, est-ce que le fait que vous acceptiez n’envoie pas à l’univers, selon la loi d’attraction, une vibration de « renoncement », même si le mot est peut-être un peu fort ? Accepter n’est-ce pas abandonner le désir (ardent) ?

      Répondre
      • 9 octobre 2013 à 1 h 22 min
        Permalink

        Bonsoir Jean,
        je ne manquerai pas de jeter un coup d’oeil aux articles que tu me recommandes.
        pour ce qui est de l’acceptation ( peut être que l’univers sait mieux que moi que je ferai mieux d’être seule). A moins de porter une banderole portant un message du genre « j’exige que mon âme soeur se présente devant moi », ou bien « que la personne qui vibre sur la même fréquence que moi, se présente à telle adresse ». Enfin, ça m’épuise de penser à tout ça, et c’est justement pour éviter cette souffrance inutile que j’accepte ce sort.
        Bonne soirée

        Répondre
        • 9 octobre 2013 à 10 h 46 min
          Permalink

          Bonjour Rima,
          Je me permets juste de citer ma collègue blogueuse Hannah ci-dessus : « nous préférons ne pas souffrir en ne nous engageant pas dans une relation alors que nous clamons haut et fort que nous voudrions rencontrer l’amour de notre vie »
          Tu as très bien expliqué ta stratégie (inconsciente plus que consciente) et je t’en remercie car ça peut aider de clarifier les choses, dont on n’est pas conscient soi-même.
          Amicalement.

          Répondre
  • 9 octobre 2013 à 22 h 14 min
    Permalink

    Bonsoir Jean,
    vous avez sans doute raison, j’ai peur, et je n’arrive pas à m’empêcher d’avoir peur de revivre la souffrance et la douleur d’une nouvelle séparation. Ce qui est je sais est insensé, mais il me faudra du temps pour me débarrasser de mes démons.
    Amicalement.

    Répondre

Répondre à Sco!@couple routine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.